lundi 30 mai 2011

Et si ce Jeudi, vous tentiez une Ascension ?

Bon,

Je joue à Nethack. Depuis...fouyaya. Longtemps.

Je vais pas vous expliquer ce qu'est Nethack. Long story short, c'est un jeu vidéo. Il est dur.

Pour vous donner un avant-goût de la difficulté Nethack, c'est que si vous mourrez, vous ne pouvez pas reprendre une sauvegarde. Vous pouvez sauvegarder, mais uniquement pour vous permettre de "souffler". Il faut au moins 10 - 20 heures pour finir le jeu.

En fait, peu de gens gagnent à ce jeu. L'un des meilleurs joueurs du monde ne gagne qu'une partie sur deux dans ses meilleurs jours. Si peu de gens gagnent que quand vous terminez ce jeu, vous faites une déclaration (de bonne foi) sur un newsgroup spécialisé.

Nethack est une institution, une sorte de Tétris peu accessible, les échecs de l'ère numérique.
Tout comme dans le monde des échecs, quand vous commencez à avoir un bon niveau,
vous jouez en partie enregistrée (diffusées en temps réel).

Il est austère, sans pitié, subtil. Il réclame un investissement interne et externe (il faut lire beaucoup de documentation ou étudier des parties pour progresser).
Joueur occasionnel, passe ton chemin.

Il y a des fous furieux néanmoins qui, trouvant le jeu trop facile, se fixent des challenges.
Gagner sans manger, sans frapper nul ennemi...

Voilà le post d'un curieux bonhomme ayant optimisé son score au point près. Un point de plus, et le compteur était dépassé. Le niveau de maîtrise pour atteindre ce type de performance est difficilement imaginable.

Dans mes meilleurs jours...mmm...j'ai fait 10% du jeu. Avant de jurer mille fois que l'on ne m'y reprendrait plus.

Bon et le rapport avec le jeudi de l'ascension ? Bon, en fait le héros de Nethack doit aller aux tréfonds des enfers pour récupérer un objet spécial et ensuite remonter jusqu'aux cieux pour accéder ainsi à l'immortalité des Dieux. Ce trajet, représentant le jeu, est appelé Ascension.

Et si vous tentiez votre première Ascension ce Jeudi ?

1 commentaire:

Merci de lire mon blog