mardi 10 mai 2011

Les calendriers du futur seront basés sur mes cravates

J'ai de l'admiration pour les personnes qui ont du goût. 

C'est paradoxal, car en général, quand on a "bon goût" on apprécie les gens qui ont "bon goût". Moi, je n'ai pas de goût. Je n'ai aucun sens de l'esthétique. Alors forcément, d'un point de vue statistique, j'ai de temps en temps bon goût.

Je suis étonné par ces personnes qui hurlent d'horreur devant une cravate jaune mais une cravate bleue, oulala, rien à voir, ca passe. Quelle est la différence entre le jaune et le bleu ? Bon, les couches de valence des électrons des atomes de la texture qui forme la pigmentation, l'histoire personnelle et les référents, peut-être une question psychologique. Mais pourquoi y-a-t-il consensus autour de certaines règles ?

Je me sens comme un Jésus chromatique, un Gandhi du pigment : j'aime toutes les couleurs de façon égale.

Dans l'incapacité de déterminer le bien du mal esthétique, j'ai développé un algorithme chemise-cravate.

Couleur cravate = couleur chemise
Si chemise rayée alors cravate unie ou à pois.
Si chemise unie alors cravate rayée.

J'ai 15 cravates et 15 chemises. Chaque semaine, je vais porter un lot de 5 au pressing (le samedi je bosse en T-shirt). Celles de la semaine. Et je vais chercher les 5 de la semaine dernière. C'est très organisé. Par exemple, si vous me donnez une date dans 5 ans, je pourrai vous dire (moyennant calculs) quelle chemise et quelle cravate je porterai ce jour là. 

Je me dis que si je meurs demain, des mathématiciens facétieux pourraient dire dans 8 ans, tiens FibreTigre aurait porté une cravate bleue à pois avec sa chemise rayée bleue aujourd'hui. En fait, peut-être les calendriers du futur seront basés sur les couleurs de mes cravates.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de lire mon blog