samedi 24 septembre 2011

Une petite chose Oulipienne faite maison

Hello,

Pourriez vous lire le texte suivant en tentant d'en trouver la particularité formelle :

Pendant de longs mois depuis Janvier j'ai vécu des rêves violents, j'oeuvrais comme soldat dans une armée et je menais l'assaut. Toujours la même scène, seul le décor changeait : neige, désert, forêt...pas plus tard qu'hier, j'ai égorgé dans un crissement soyeux, avec une lame de rasoir, un prisonnier, je l'ai fait sans état d'âme ni joie, simplement parce qu'il le fallait.

Dans cette singulière séquence de violence, un en particulier se détache. Je sais que beaucoup d'entre vous passent des examens dans leur sommeil. Cela m'arrive parfois, des contrôles de physique ou de maths, toutefois je m'en tire bien. Cette fois-ci étrangement, il s'agissait d'un concours pour intégrer une agence de communication. L'objectif : réaliser une affiche pour un film qui s'intitulait 'Les naufragés du Wabara'. Je ne sais où mon cerveau a trouvé ce titre, (si l'on doute de la génération spontanée, voilà un bon exemple).

J'ai produit deux projets. Un premier très classique, façon île du crâne et King Kong des années 20. Le deuxième était un concept fantastique : en noir et blanc, j'avais tracé le schéma d'un éclaté de navire, toutes les pièces : vis, rondelles, boulons. En bas, comme sur un plan technique, il y avait en lettres bâtons le sujet du test. C'était une idée formidable, j'ignore si mon alter-ego onirique a intégré cette entreprise de publicité, mais moi, je l'aurais embauché !

Ce texte est (en plus d'être une histoire vraie) ce que j'ai appelé un singleton. Peut-être qu'il y a un chouette nom très scientifique pour le qualifier, mais hélas, je n'ai pas fait d'études littéraires.

Tous les noms communs, les adjectifs et les verbes de ce texte (hormis être et avoir quand utilisés comme auxiliaires) ne sont employés qu'une seule fois.

J'ai pu réaliser cela avec une extrême facilité au moyen du petit programme que vous trouverez en fin de cet article. Ce programme restitue par ordre alphabétique tous les mots et donne à coté le nombre de fois où ils ont été utilisés.

Bien entendu, comme dans La Disparition de Perec, plus le texte s'allonge, plus le challenge devient corsé, mais a moitié endormi que je suis, programme + texte + correction + cette note de blog, cela ne m'a pas pris plus de 30 minutes.

Cette idée vient à la base d'un projet que j'ai abandonné. Je voulais écrire un long texte en prose sur le voyage d'un homme vers celle qu'il aime, il commençait ainsi :

Pour ce voyage qui est celui d'une vie, je devais perdre mon nom, mes biens, mon identité, ce à quoi je m'appliquai toute une journée ; et le soir devant le miroir je tentais en vain d'arracher mon visage.

et j'avais pensé que m'astreindre à ne pas utiliser deux fois les mêmes termes lui aurait donné une forte valeur alambiquée et onirique. J'avais même prévu de terminer par cette infraction à la règle en disant :

Et pourtant il restait l'amour, l'amour. L'Amour ! 

Afin de faire un feu d'artifice d'anathème dans ce texte qui en était dépouillé.

J'espère que ce petit programme vous sera utile pour produire des textes amusants.

Le programme :


<?
$text_initial="(ici, votre texte)";
$text_initial=strtolower($text_initial);
$text_initial=" ".$text_initial." ";
$text_initial=ereg_replace("\."," ",$text_initial);
$text_initial=ereg_replace(";"," ",$text_initial);
$text_initial=ereg_replace("\?"," ",$text_initial);
$text_initial=ereg_replace(":"," ",$text_initial);
$text_initial=ereg_replace("!"," ",$text_initial);
$text_initial=ereg_replace(","," ",$text_initial);
$text_initial=ereg_replace("'"," ",$text_initial);
$text_initial=ereg_replace("  "," ",$text_initial);
$text_initial=ereg_replace("  "," ",$text_initial);
$text=explode(" ",$text_initial);
$text=array_unique($text);
sort($text);
$i=0;
while (isset($text[$i])) {
if ($text[$i]!="") {
$nb=substr_count($text_initial," ".$text[$i]." ");
print $text[$i]." --> ".$nb."<br />";
}
$i++;
}
?>

5 commentaires:

  1. Bonjour,

    je te conseille de lire Extremely Loud and Incredibly Close de Jonathan Safran Froer, qui contient un chapitre où un personnage perd ses mots, justement. Il n'est pas question d'originalité formelle dans ce passage, mais le fond semble rejoindre le tient.

    J'apprécie beaucoup ce que tu écris, et l'image de toi que tu envoies sur internet.

    Bonne continuation,

    W.

    RépondreSupprimer
  2. Etant totalement nulle en informatique, les rares fois où je m'adonne à l'exercice de ne JAMAIS utiliser deux fois le même mots dans un texte j'en perds vite le fil parce que compter tout à la main devient vite fastidieux X.x

    RépondreSupprimer
  3. Merci de l'attention que vous avez accordé à ma note de blog.

    FibreTigre

    RépondreSupprimer
  4. cher Fibre,

    c'est très intéressant ce code, saurais-tu comment classer les occurences non pas alphabétiquement, mais selon le nombre de répétitions ? Ceci pour chasser plus rapidement les mots qui sont dupliqués.

    RépondreSupprimer
  5. Oui, en PHP il suffirait simplement au lieu de printer d'associer les informations en tableau,
    par exemple en écrivant :

    $accu[$i][0]=$nom
    $accu[$i][1]=$occurences

    puis d'utiliser la fonction sort()

    RépondreSupprimer

Merci de lire mon blog