mardi 22 novembre 2011

Des épopées antiques dans une soupe populaire sans navet

Bon, voilà, les Immortels est sorti et c'est nul. Et Zeus sait que j'aime les films de gladiateurs, oui les péplums qui passaient dans cinéma de quartier sur C+ le dimanche à 9h30, présenté par Jean Pierre Dionnet style "Maciste contre Spartacus".

En attendant, voici deux petites oeuvres qui selon moi ont bien gardé l'esprit "antique" édulcoré par Hollywood.

La première est 10 000.

Gratuit et excellent, que demande le peuple ?

Réalisé par Kobayashi / Les livres de l'ours, voici le PDF complet (5 Mo) :

http://zadkin.free.fr/10000.pdf

Oui ! C'est le jeu complet gratuit !

C'est un jeu de société / jeu de rôle. Le pitch est excitant : adaptant l'Anabase de Xénophon, vous êtes quelques uns des 10 000 mercenaires grecs revenant au pays depuis la Perse. Bougeant de "case en case", comme sur un jeu de l'oie, des aventures mythiques plutôt fidèles à l'esprit grec arrivent à votre armée épuisée. Tiendrez-vous jusqu'à revoir vos familles ?

Sinon je vous invite à découvrir la trilogie "Les Chroniques Crétoises", une série de livres dont vous êtes le héros.






Très fidèle à la pensée grecque jusque dans des petits détails, la tragédie se dénoue et se conclut enfin sur le paragraphe de fin suivant :

Lorsque vous arrivez au sommet de la colline, vous pouvez voir qu'il s'agit de fumées d'incendie. Vous vous précipitez vers la ville. Elle a été détruite. Les rues sont vides, hormis les corps de quelques malheureux vieillards gisant sur leur seuil, morts. Plusieurs maisons ont été brûlées et sont maintenant complètement en ruine sous la pluie qui redouble. Vous découvrez, çà et là, des armes brisées aux étranges dessins compliqués. Quelques rats se promènent et fouillent allègrement les décombres. Vous trouvez Passès le prêtre dans les ruines du temple. Laissé pour mort, il respire encore un peu et lève les yeux sur vous sans vous reconnaître.
- Je suis Althéos, prêtre.
Il rit et commence à cracher du sang.
- Ainsi donc le héros est de retour. Trop tard cependant pour sauver ta cité...sa voix faiblit.
- Que s'est-il passé ?
- Un seul peuple peut avoir fait cela...les Troyens ! (ses yeux commencent à devenir vitreux). Dieux ! Où êtes-vous donc !
- Ma mère, prêtre ! Où est-elle ?
Mais l'homme est déjà mort. Un orage éclate à proximité. Vous vous déshabillez et, debout au milieu des ruines, le torse nu sous la pluie, vous hurlez vers le ciel :
- Le Vagabond est de retour ! Qu'avez-vous à me dire maintenant, immortels ?
Mais les dieux restent silencieux et ne diront plus rien. Vous regardez la ville en ruine et la pluie continue de tomber tandis que les ténèbres vous enveloppent. Vous êtes chez vous.
Et, à quelques milliers de stades à l'est, votre fille attend son heure en aiguisant ses ciseaux.

Précisons qu'il s'agit de la fin heureuse de la trilogie.

L'esprit de tragédie antique est parfaitement respecté...et je dois vous dire qu'à aucun moment le héros n'a de fille ou d'amante, donc...la fin est bien mystérieuse.

J'espère qu'au lu de ce paragraphe 600, vous comprendrez que les Livres Dont Vous Etes le Héros ont bien plus de valeur intrinsèque, que, par exemple, les péplums génération 2010 made in Hollywood.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de lire mon blog