samedi 19 janvier 2013

Studio404 de Janvier, et notes complémentaires

Bonjour,

Studio404 a été publié il y a quelques jours, les audiences suivent, disons, une courbe de multiplication très encourageante, dans tous les cas l'animation de Lâm et la réalisation de Ghislain permettent de vous présenter un produit vraiment très bien fini.



Et pour fêter cette nouvelle année 2013, je vous présente ma chronique complète, car en ligne on a pas le temps de tout dire. J'ai mis en rouge les choses que je n'ai pas eu le temps de dire.

Par ailleurs, pour chacun des sujets de mes camarades d'antenne j'avais préparé des idées (on ne se consulte pas les uns les autres prélablement à l'émission, même si Lâm passe en revue toutes nos chroniques). Donc si les sujets vous ont intéressé cela vous permet de prolonger la réflexion dans ces idées qui sont des ébauches, et parfois de grossières opinions erronées (mais amusantes !)

Bonne lecture !

Science is the New Black (hole)


Bonjour, mon nom est FibreTigre. Laissez moi vous poser une simple question : peut-on propulser un homme dans les airs avec suffisamment de bouteilles de coca cola light et de mentos ?

La science est-elle à la mode ? En tout cas la science se vend bien sur internet, elle est plus sexy qu’il y  a 20 ans...

A titre d’exemples modernes “cool” : le blog Tu Mourras Moins Bête de Marion Montaigne, qui cartonne, et en tête de gondole de la Fnac, Théorème Vivant, de notre pimpant médaillé Fields Villani, le happening festiblog au CNES...

Alors pourquoi cette mise en avant de la Science ?

Un sociologue pourrait avancer des théories très pertinentes de mutation d’idéologie dans un contexte où les religions, la politique et l’argent apportent des malheurs (rappelons qu’on parlait du boson de Higgs comme de la particule de Dieu mais What The Fuck), mais nous allons rester sur l’aspect numérique.

Il y a un “terreau de base” très propice à la montée de hype de la science :

- Les Experts, show qui à 5 reprises a été le plus vu dans le monde annuellement (80 millions de spectateurs) et le succès (10 - 20M) aujourd’hui conspué de TBBT.
- Le “cool” du Rap du LHC ou du technicien de la Nasa (Bobak Ferdowsi) avec un Mohawk, tolérés voire marketé par ces instances sérieuses pour faire passer la pilule des budgets importants (9 milliards $ pour le LHC, 16 milliards pour la NASA) de projets assez ésotériques dans un temps de crise. La Nasa se markete très bien avec un tumblr de folie.
- Le geek chic, qui se merchandise et par extension a besoin de se diversifier dans des gadgets / articles scientifiques...(radiomètre de krups...)

Quand vous avez une question, quelle qu’elle soit, vous trouvez la réponse sur Google mais surtout sur Wikipédia, qui dispose d’une méthode scientifique (rédaction neutre, sources chiffrées et citées) et qui encourage la découverte de domaines connexes avec ses liens.

Ensuite, Internet est un monde où seule votre personnalité, vos arguments vous font exister. Or, des arguments appuyés par la rigueur et l’exactitude de la science vous donnent une carapace invincible du style “Oouuu il sait faire un produit en croix il a probablement raison”.

Après c’est de la science, mais ca reste très light, avec des effets pervers. Comme on l’a vu dans The Oatmeal, les américains intoxiqués par une propagande du cool considèrent à tort Tesla comme un Jésus Christ de la science.

La science est un domaine de rigueur et d’étude, quelqu’un qui passe sa journée sur twitter à parler de science n’est pas scientifique, mais on le croira scientifique, c’est l’effet Nicolas Hulot où un incompétent est le porte parole de son domaine.

Avec Mythbusters et ses dérivés (Brainiac et On n’est pas que des Cobayes) et ses millions d’émules sur Youtube à la recherche d’explosions et de spectaculaire, on est dans la création d’un courant de divertissement scientifique populaire dont le drapeau serait un mentos avec une bouteille de coca light.

La bonne nouvelle selon moi, paradoxalement, c’est qu’en France ce phénomène reste cantonné au mimétisme de la culture anglo-saxonne (Wired échoue à  s’implanter chez nous), ce qui signifie qu’en France, on se marre moins mais on entretient une idée assez rigoureuse et réaliste de la science.

Et sinon, il n’est pas possible de faire voler un homme avec des mentos et du coca light, même s’il existe des centaines de tentatives dans ce sens sur youtube. Toutes américaines. Et de nombreuses sponsorisées.


Le Stalking

Idée 1 : le stalking a toujours existé. On a toujours créé des dossiers sur les gens.

Idée 2 : en stalkant, on s’aperçoit que la vie des gens est assez normale, assez proche de la sienne, et que finalement, le stalking est une perte de temps, voire une pathologie

Idée 3 : stalker c’est rationaliser la vie de quelqu’un, lui enlever sa part de mystère. “Je ne stalke jamais les gens que j’aime.”

Idée 4 : le stalking une forme d’art ? Avec instagram on observe la vie privée des uns et des autres et donc celle-ci est mise en scène.

Idée 5 : le stalking pour tous, c’est aussi l’anti big-brother, c’est la démocratie de l’espionnage.

A noter que dans sa définition stricte le stalking “traque furtive” doit inspirer la peur chez autrui.


Google, ce gentil géant

Idée 1 : Google n’est qu’une agence de pub

Idée 2 : Google a certains succès externes à son moteur de recherche et son agence de pub, comme Google Maps. Mais dispose aussi de nombreux cuisants échecs : Wave, Answers...qui ont défiguré l’internet, comme Google Groupes qui a sclérosé Usenet.

Idée 3 : Il y a un concept malsain dans le développement de Google c’est que c’est un moteur de recherche. Il n’a pas à envoyer des gens sur la lune ou faire des voitures volantes. Sa diversification n’est pas intellectuellement honnête, elle devrait enrichir scientifiquement la communauté internet. Sinon demain ce ne sera pas un président de la république qui dirigera les USA mais une agence de pub.

Idée 4 : Google dit “don’t be evil”, quelle blague, c’est une société capitaliste qui commence par servir ses interêts capitalistiques, notamment en faisant de l’optimisation fiscale avec sa délocalisation en Irlande. Sans faire du Joffrinisme, il serait logique d’un point de vue “don’t be evil” que le CA publicitaire des entreprises françaises utilisant Google soit imposé sur la France et traité par des comptables, commerciaux, techniciens français.


Couch Potatoes devant Youtube

Idée 1 : en fait Youtube est une régression de la télévision actuelle. Démonstration : lorsque des contenus sont par milliards sur internet, ils se structurent par des “sélectionneurs” nécessaires. Or c’est le principe de la télévision depuis longtemps, qui a des directions de programmes.

Idée 2 : La résolution de Youtube donne pour l’instant un effet gadget et n’a cet effet couch potatoes que devant des éléments non visibles ailleurs à la TV (comme des conférences...)

Idée 3 : La vidéo reste un média très passif, et surtout qui prend énormément de temps.

Idée 4 : Les programmes ont des durées courtes mais on “zappe” avec la profusion de contenus.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de lire mon blog