samedi 23 mars 2013

Studio404 de Mars, c'est Awesome et j'y parle des Attention Whores

Hello,

Le fantabulous Studio404 de Mars a été publié il y a bien longtemps déjà, le voilà (mais je pense que vous l'avez déjà écouté !).

J'y parle d'un sujet que je connais bien de l'intérieur, les Attention Whores. De façon erronée certains auditeurs ont estimé que nous estimions que les Attention Whores étaient uniquement des femmes, car dans la francisation du terme nous l'avons naturellement féminisé (dans notre tête, "pute" pour "whore"). Cependant le premier exemple concret factuel donné concerne un homme.

Donc n'importe qui peut-être un(e) attention whore, moi le premier ! (et je suis hum, un homme)




De plus, ne manquez pas les 5 secondes de fin où l'on parle d'un évènement plutôt cool : une soirée (gratuite), la soirée 404 à Paris ! (Ce sera assez central et cela se passera le 04/04, stay tuned !).

Voici toutes les infos sur la soirée ici :

http://www.facebook.com/events/232071120271457/

Venez !

Comme à l’accoutumée, voici ma chronique en entier + les notes :


Au début, on a pensé que c’était un manque d’amour.

Comme le gamin qui fait des bêtises pour que ses parents fassent attention à lui, des gens arrivent sur internet et font TOUT pour que vous vous intéresseriez à eux : ce sont les attention whore - “ceux qui se prostituent pour un peu de reconnaissance”.

A quoi reconnaît-on un(e) attention whore ? Quelques exemples...

- Juste à la photo ! Mettre en avant ses atouts physiques ou en ayant une posture décalée avec ce que l’on attend d’un réseau social disons non sexuel. Ca peut aller jusqu’à la Sex tape...

- Inversement, mendier de l’amour passivement ou activement sur Internet - le status Facebook qui dit “c’est pas grave, c’est juste une journée pourrie...” ou les Divas qui disent “Ca y est, je quitte Twitter...”

- Et les fameux humblebrags - la fausse modestie, en voici une prise sur le compte twitter @entoutemodestie : Bertrand Dicale - Journaliste France Inter - Twitter, c'est parfois gênant quand tu découvres que quelqu'un que tu admires éperdument a moins de followers que toi.

Et c’est là qu’on voit...que l’attention whore cherche de l’attention, pas de l’amour ! C’est un peu le parisien qui parle fort au restaurant pour être sûr que ses voisins de table entendent !

Parce que sur Internet, et Sylvain va nous le dire, tout se quantifie, et l’attention whoring a un impact direct sur nos “stats” - nombre de like, de retweets.

Et pourquoi c’est important les like ?

Parce que Facebook, ce site à un milliard d’internautes VEND de l’audience, c’est son PRODUIT. Elle a de la VALEUR. Nous sommes à une époque ou Michael Vendetta et Paris Hilton vivent et vivent bien sur le fait d’être “famous for being famous”.

L’attention whore est donc en recherche non pas d’amour mais d’existence, ce qui peut parfois signifier l’inverse de l’amour - les gens se clashent pour avoir, par répercussion, de la notoriété - qui peut servir à accomplir des projets.

Et cet attention whorisme peut influer en retour notre propre vie - qui n’a pas fait un petit détour pour faire une belle photo sur Instagram pour avoir des like ?
Moi je l’ai fait !
Et demain peut-être même qu’on fera des voyages !

Compléments d’info

Attention Whores notables :

Kim Kardashian (celle qui revient le plus !)
Paris Hilton
Demi Moore and Ashton Kutcher
Beyonce
Katy Perry

Typologies de l’attention whore :

- La scenewhore : celle qui prétend appartenir à une sous-culture pour exister par sa différence, par exemple : une fille chez les nerds.

- La Drama Girl : celle qui maintient un effort continu pour animer une communauté autour d’elle avec des ragots, des photos de nu...presque exclusivement par DM. Parfois utilisé par des hommes se faisant passer pour des femmes...

- La Drama Queen, reine des Drama Girl, avec une particularité : 100% de ses actions la concernent ELLE

- La Cam Whore : boobs, plongée, courses aux vues...avec monétisation

- La Comment Whore : elle poste “first”, des messages cryptiques vaguement sexuels ou émotionnels, etc...

- La “prostitot” : des filles de 5 ans habillées de façon sexy...

Et plus récemment la “YOLO whore”.

L’image ayant tout lancé :



Techniques développées de l’Attention Whore :

- Développer des scandales sur des sujets futiles
- Inventer des drames fictif (Affaire Salomé et Noa)
- Poster des photos aguicheuses
- Crier son orientation sexuelle
- Les flames wars
- Commenter ses propres photos
- Annoncer que sa vie est géniale sans en préciser les raisons
- la vidéo de reply avec boobs sur youtube (on parle de Reply whore)

Affaire Noa et Salomé

Des jumelles françaises. Noa décède d’un cancer, elle racontait sa vie sur les réseaux sociaux. Sa jumelle Salomé a poursuivi sa participation après la mort de Noa...mais serait tombée malade aussi, et raconte son “calvaire”. Son récit émeut un grand nombre de personnes qui se mobilisent pour apporter cadeaux et soutien. Cependant des détails ne collent pas et des personnes mènent l’enquête. Le pot aux roses est découvert : ni Noa ni Salomé (qui s’appelle Odile) ont vraiment existé...

Article plus complet ici :

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20110303.OBS9088/enquete-les-tribulations-d-une-serial-menteuse.html

1 commentaire:

  1. C'est clair, les attention whores quel plaie. Les boards français deviennent de plus en plus attaqués. J'ai lu réçemment un article sur le sexisme dans les jeux vidéos. Conseils: Contraindre les femelles à utiliser facebook et marmitton, à la popotte ! nofake.

    RépondreSupprimer

Merci de lire mon blog