jeudi 18 avril 2013

Survivre sur une île déserte avec des internautes : une expérience sociale terrifiante.

Comme vous le savez, j'adore raconter des histoires. J'en écris, et pour me détendre, j'organise des minis jeux de rôle sur les forums.

L'un d'entre eux s'est avéré particulièrement croustillant.

Il s'intitule "Le Naufrage".



Le pitch officiel est très simple :

N'importe qui est convié à jouer. L'ensemble des joueurs, qui étaient sur un bateau style Costa croisières, vient d'essuyer un terrible naufrage et les voici jetés sur une plage, sans nul autre bien que leurs vêtements.
A eux de survivre.

Officieusement, ce jeu était une plaisanterie.

En fait, les joueurs étaient projetés sur une plage déserte, mais au delà d'un petit bout de forêt, et d'une double escalade sur une colline très pentue, ils arrivaient dans un complexe hôtelier, et c'était la fin du jeu - le parcours pouvait se faire en l'espace d'une journée.

Dans les faits, cette mésaventure fut un véritable enfer pour tous, certains allant jusqu'à se suicider de désespoir, d'autres se livrant à des orgies sauvages mêlant viols et prise de drogue.

J'avais pour pimenter les enjeux ajouté quelques éléments d'aventure qui étaient précisément :

- un canot échoué sur un banc de sable contenant de quoi nourrir 30 personnes pendant 5 jours
- un petit requin entre la plage et le canot
- une mystérieuse caisse en plastique contenant un revolver, 2 lingots d'or et 1 kilo de cocaine
- un temple ancien sur la colline contenant une idole mystérieuse

Comme les conflits ont très rapidement émergé (voir ci-dessous) j'ai créé un système de combat : en cas de bataille avec plusieurs personnes, le camp qui a le plus de combattants gagne. Quand on a une arme, ca compte pour un combattant et quand on a un revolver, ca compte pour autant de combattants que de balles. En cas d'égalité, on comparait les chiffres finissant les numéros de post des combattants.

Les vaincus étaient à la totale disposition des vainqueurs. Et souvent cela signifiait un destin pire que la mort.

L'intégralité de l'aventure peut être lue ici :

http://www.gamekult.com/forum/topic-le-naufrage-721296n.html?s=95b7a54406aff1698b8e6baa477dd59d

L'aventure en résumé :

Il s'est rapidement créé 3 clans :

A) le clan des "survivants" bien décidés à explorer ce qu'ils estimaient être une île et à survivre en trouvant eau et nourriture (très minoritaires).



B) le clan des "leaders" dont le seul objectif était de devenir le(s) chef(s) des autres et de faire passer la domination devant tout autre objectif.



C) le clan des "révoltés" dont le seul objectif était de tuer le clan des leaders avant tout autre objectif (y compris leur propre survie)



Voyez, pour un peu on se croirait à l'assemblée nationale !

Pendant que les clans B et C se tapaient dessus et se livraient à des viols punitifs le clan A va de bonnes découvertes en bonnes découvertes. Ils trouvent de l'eau, de la nourriture, de l'or, des avantages qui les aident à prendre physiquement le dessus sur les autres qui se meurent de faim et de soif.


Le clan A gagnera peu à peu la confiance des autres par ses actions (mais des traîtrises apparaîtront, finalement) et partageront relativement équitablement l'or. Inutile de préciser qu'une grande partie de la drogue sera consommée pendant l'aventure.

Au final, sur les 25-30 joueurs du jeu :

7 se laisseront mourir, emportés par la mer ou la lassitude de survivre
3 se seront proactivement suicidés (par pendaison)
1 sera mort bêtement (en disant "bah, le requin me mangera pas, pas vrai ?" avant de se jeter à l'eau)
4 termineront riches de plusieurs dizaines de milliers d'euros
4 seront traduits devant un tribunal
2 prendront des peines légères (moins de 3 mois)
1 prendra 15 ans dont 7 ans incompressibles mais vendra les droits de son aventure
1 dernier sera acquitté
les autres s'en tireront vivants, ce qui est pas mal !


Une fois de plus l'adage montre que le plus grand ennemi d'un naufragé,
ce sont ses compagnons !

Voici à mon sens les 10 leçons de l'aventure.

1) Explorer avant tout !

S'ils avaient simplement essayé d'avoir eu une vue panoramique de leur soi-disant "île" depuis le début, ils auraient repris contact immédiatement avec la civilisation !

2) Décider "qui sera le chef" ne sert à rien !

L'important est de survivre. Cela crée des tensions inutiles.

3) Ce qui est utile est sous vos yeux.

Nos naufragés avaient des couteaux, des armes à moitié enterrées dans le sable. Des bambous aiguisés en lisière de forêt. Des lianes qui pendaient sous leurs yeux. Et ils couraient en tout sens en disant "que faire" ou en essayant de créer des machines impossibles, par exemple pour distiller de l'eau.

4) Quand un danger est évident, mieux vaut l'éviter.

Un des joueurs s'est jeté dans un bras de mer où vivait un requin en se disant qu'il aurait peut-être une chance de survivre.

5) Quand vous êtes en danger de mort, appelez à l'aide.

Le joueur du 4, mourant, s'est hissé sur la plage mais tout le monde était tellement occupé à s'entretuer que personne n'a pris le temps de le sauver. S'il avait fait plus de bruit...

6) Quand vous testez un champignon / herbe inconnue, ne le testez pas tous en même temps.

C'est ce qui est arrivé à l'équipe des Survivants qui s'est retrouvée paralysée pendant plusieurs heures (voir ci-dessous). C'est bête !

7) Montrez votre force, mais ne l'utilisez pas.

Afin de faire régner l'ordre, certains survivants ont du recourir à la force. Hélas, les insurgés soumis ne pensaient silencieusement plus qu'à une seule chose : se venger d'eux.

8) Ne désespérez pas !

Se pendre ne permet pas de s'en sortir en vie.

***

Pour vous quitter sur une petite anecdote en images, l'un des joueurs répondant sous le doux nom de prépuce a fabriqué en milieu de partie une lance pour tuer le requin.

Plutôt que de le manger il s'est confectionné une sorte de combinaison avec la peau.


Lorsque l'équipe des survivants s'est trouvée paralysée après avoir machouillé une herbe paralysante, il les a enterrés dans le sol.


Et puni ceux qui ne réagissaient pas selon son bon vouloir.


Et se livrant à divers sévices.


Et humiliations.


En bon survivaliste, le nombre de ses proies a augmenté...


...jusqu'à ce qu'un libérateur armé d'une lance bricolée vint une nuit libérer les prisonniers.


Un combat s'engage...


Et nous avons eu droit à une superbe fin digne de blade runner.


On s'amuse comme des fous chez les fous !


3 commentaires:

  1. Bonsoir Fibre,

    Expérience intéressante. ( J'ai lu en diagonal le thread, c'est aussi drôle qu'effrayant parfois ).

    J'aimerais savoir : Lorsque tu entame ce genre de chose, tu le poste quelque part ou non ? Je n'ai jamais vu de tweets ou quoi indiquant un début de partie ce qui me coûte de systématiquement loupé les festivités. Si tu pouvais remédier a ça soit en comblant mon ignorance, soit en, par exemple, postants de petits billets lorsque de tel choses ce produise, je t'en serais reconnaissant.

    Bises baveuses,
    Blue'

    ps: Ho, et tu peut me répondre par twitter, si ça t'arrange !

    RépondreSupprimer
  2. Fascinant :D
    L'homme est un loup pour l'homme... mais j'ose espérer qu'en situation réelle cela se serait mieux passé... (c'est pas dit du tout mais bon... sur internet on se lâche plus facilement, peut-être).

    Je regrette juste l'usage du mot "proactivement" ;)

    RépondreSupprimer
  3. Moui, d'après ce que lis du début de l'histoire dans le fil de discussion sur gamekult, je pense qu'en même qu'en vrai ça se passerait un peu mieux ;)
    Mais itou, des clans se formeraient avec de grosses tensions probablement. Sans personne habillé en requin, je suppose.

    RépondreSupprimer

Merci de lire mon blog