vendredi 24 mai 2013

Studio404 de Mai

Hello,

Studio404 de Mai a été publié il y a quelques jours et les stastistiques de consultation sont très encourageantes, nous sommes heureux de ce succès.

Cette édition n'a pas de thématique mais dispose au moins d'une chronique très courageuse de la part de Melissa qui raconte, vu de l'intérieur, les contraintes éditoriales assez hallucinantes de la presse web.

Cela pose une question plus large, celle de l'audience : à quel moment doit-on cesser de vouloir plaire à l'audience à tout prix ? Quelle est la limite entre attractif et qualitatif ? Voilà une question qui détermine des articles, des supports...et des carrières.


Et comme d'habitude, voici ma chronique :


Génération SAV

On y est, depuis le temps que les “experts” du web (avec des guillemets) nous en parlent, et bien voilà, la marque personnelle prend le pas sur nos vies, nous sommes chacun notre propre marque, notre propre produit.

Alors, vous publiez des éléments de façon publique (pinterest, reddit, twitter, instagram) avec l’objectif logique d’être lu, consulté, vous êtes un peu une chaine de télé avec une audience régulière, et une audience qui vous demande des comptes ! 

C’est la Génération SAV !

Aujourd’hui, exister c’est publier mais aussi assurer le SAV !

Le SAV plus concrètement, c’est l’interaction avec les réactions de vos publications, et notamment, les critiques positives comme négatives, ou les commentaires. Et là, on est bien, parce que si vous n’êtes pas un professionnel de la com (comme Sylvain), et bien c’est un investissement en temps très important, qui va d’ailleurs prendre sur vos publications et aussi sur notre moral : parce qu’on se prend pas mal de critiques, voire tout simplement de mots haineux.

Alors à 404, il y a deux clans : le clan Sylvain - Daz (et oui, les ennemis se retrouvent !) qui ont pris le parti de gérer à 100% le SAV, et le clan Melissa - Fibre - Lâm qui a décidé de ne surtout pas faire de SAV, Lâm allant plus loin que nous tous en mettant clairement dans sa bio “je ne réponds pas aux messages !” 

Il est devenu “normal” d’attendre une interaction directe, personnalisée, rapide, même de Dieu, c’est à dire de Justin Bieber, et quand celui-ci daigne répondre un petit “hello” à un fan, celui-ci gagne une notoriété considérable, qui chiffre dans les 20 - 30 000 personnes.

Mais attention, dans le cas des comptes très suivis, plus elle interagit, plus elle se désacralise, plus elle ajoute à sa valise, des fautes d’orthographe en pagaille, oui encore Nadine Morano, des instagrams de bouffe niveau maternelle avec récemment Jade Foret, des suicides politiques  avec La manif pour tous ou Christine Boutin et les seins d’Angelina Jolie, voire une confusion hallucinante dans les mots à moitié tapés de Laurence Haim qu’on dirait sous LSD.

Par le SAV, certains comptes comme BernardPivot ou Antoine de Caunes, ont su se faire une identité 2.0 pas ringarde. Patrick Sebastien vous follow (tel un diable !) si vous le mentionnez dans un de vos tweets ! Valérie Damidot et Nicolas Sirkis nous racontent leur life tranquilles et entretiennent une notoriété qui aurait pu s’étioler avec le temps - parfois d’ailleurs, il ne le reste que le SAV finalement comme action de notoriété !

Par ailleurs, le SAV est le fond de commerce de notoriété de petits aspirants à la célébrité qui “clashent” les stars et dont les coups d’éclats rejaillissent positivement sur eux - stratégie déjà utilisée dans le rap. Parce qu’en insultant quelqu’un, on a plus de chances d’avoir une réaction qu’en le flattant ! Et qu’une réaction place le projecteur sur la personne qui vient clasher !

Du coup, le SAV peut devenir une forme d’autocensure.  Si vous savez qu’en disant quelque chose, vous allez vous faire clasher, ben vous allez pas le dire. 

Enfin, on peut devenir une star du SAV. Je pense à Tanguy de Bouygues. Connaissez vous Tanguy de Bouygues ? Quand Niel a fait sa conf l’année dernière en présentant son abonnement à 2 € / mois, le public s’est retourné contre Bouygues, Orange et SFR en les incendiant. Orange a fait la technique Lâm, c’est à dire le silence opaque, SFR a grogné en disant “n’importe quoi, ils offrent pas le service” (et il se sont fait pourrir) et TANGUY DE BOUYGUES a dit “ben dis donc c’est incroyable ce truc de free, je m’y mettrais presque...” en gagnant par sa sympathie et solidarité le coeur des internautes (il y a même eu des fanpages). C’est la démonstration d’une parfaite gestion de crise : toujours réagir avec humour, humanité, détachement.

Ne pas adhérer au SAV, c’est préserver son image, mais passer aussi pour un con méprisant. Mais vu qu’il y a tout lieu de penser que les réseaux sociaux gagnent en étendue, demain nous serons tous amenés à justifier nos actions : 
“Pourquoi ton tumblr est triste ? 
Pourquoi tu vas plus sur Facebook ? 
Pourquoi tu me réponds jamais sur Twitter ? 
Pourquoi tu fais des coeurs sur les photos instagram des autres ?”

Que répondez vous à ces questions ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de lire mon blog