dimanche 4 mai 2014

Assassin's Creed 5 et le sang de la noblesse

Hello,

Je voulais dire quelques mots sur le prochain Assassin's Creed.

J'aime beaucoup cette licence car elle est très précise dans son aspect historique (quand on enlève la surcouche scénarisée) ; je prends plus de plaisir à jouer à d'autres jeux, mais j'en apprends moins !



J'attends le prochain Assassin's Creed au tournant, non pas parce qu'il se passe chez moi, mais surtout parce qu'il se situe dans une époque charnière qui reprend les thèmes de ce qu'est fondamentalement AC.

AC, avec son animus, reprend l'hypothèse (non scientifique) de la "mémoire génétique". En gros, vous vivez des évènements, ces évènements sont d'une façon ou d'une autre mémorisés dans votre séquence génétique, et quand vous avez un enfant il hérite d'une partie de cette séquence génétique. Ainsi, comme un livre, votre histoire se transmet par votre descendance.

C'est intéressant car cette hypothèse non scientifique rejoint un fantasme ancien sur lequel s'est fondée le royalisme et la monarchie (et la noblesse), c'est à dire que le pouvoir, ou plutôt la qualité d'un homme se transmettait du père au fils, au même titre que la couleur des cheveux et, selon certaines conditions, la couleur des yeux.

Placer AC à la révolution française, c'est placer toute la question de la mémoire génétique dans un contexte historique : la révolution française n'a pas de démarche scientifique, mais elle dit en gros (et à terme, parce qu'on ne change pas en un jour mille ans de croyances) : c'est pas parce que vous êtes fils de titulaire du pouvoir que vous le serez vous même. Le pouvoir du sang, c'est fini.

Or notre héros peut vivre ses aventures grâce précisément au pouvoir du sang.

Peut-il légitimement soutenir les valeurs des révolutionnaires ? AC maintient toujours une ambiguité entre les camps, plaçant le conflit entre deux factions secrètes.

Il y a bien d'autres choses que j'aimerais voir dans un AC, à commencer par le fait qu'un homme vive à travers l'animus la vie d'une femme (et ses élans amoureux pour des hommes par exemple), ou alors qu'il ait un ancêtre schizophrénique avec la conscience de cette invasion mentale virtuelle ; j'imagine un dialogue intérieur entre ses itérations du passés et pourquoi pas des conflits.

C'est dans tous les cas une belle aventure avec beaucoup de potentiel.

3 commentaires:

  1. Ce sont d'excellentes idées mais je doute que l'éditeur du jeu soit prêt à des choses aussi weird. Il ne faudrait pas que les joueurs de 16 ans se détournent de la licence parce qu'elle devient trop compliquée ...

    RépondreSupprimer
  2. Psst : http://www.bbc.com/news/health-25156510

    'Memories' pass between generations

    RépondreSupprimer
  3. Moi, il y a un truc qui me pose franchement problème avec AC (et sa "précision" historique"), c'est les plans des villes: quand vous êtes allé dans une ville du jeu (en l'occurrence Rome et Istanbul pour moi), vous ne pouvez pas vous empêcher de remarquer que le plan n'a rien à voir avec le vrai plan de la ville (même pas de loin, surtout pour Istanbul). Du coup, ça réduit l'immersion. Alors pour Paris qui est ma ville depuis 33 ans, je crains le pire... En plus, Paris étant la ville la plus visitée au monde, ça risque de faire tiquer beaucoup de gens!

    RépondreSupprimer

Merci de lire mon blog