jeudi 9 avril 2015

1 an de travail

Le 2 avril dernier, j'ai rationalisé ma façon de travailler.

J'ai ouvert un excel dans lequel je mets toutes les tâches du jour à faire. C'est professionnel (comme "écrire une chronique pour 404") comme personnel ("appeler le plombier"), même si le professionnel domine à 90%.

J'y associe un code couleur :
- le vert, c'est quand j'ai réussi à le faire
- le jaune, c'est quand j'ai échoué par manque de temps ou flemme
- le rouge, c'est quand non seulement j'ai échoué, mais en plus je ne pourrais pas le faire plus tard, c'est la fin de la tâche
- le violet, c'est quand j'ai échoué mais que c'est indépendant de ma volonté
- le bleu c'est quand j'ai réussi une tache de longue haleine :-)

Certaines tâches vertes sont reportées chaque jour, comme "contacter des youtubers". Les taches jaunes sont systématiquement reportées à plus tard.

Pas de week-end (je ne note pas la dénomination des jours) car beaucoup de choses importantes se passent le week end : enregistrement, réunions, évènements liés au monde du jeu vidéo...ma vie reste quand même très cool.

Vous verrez des petites plages vertes avec 1 seule tache ce jour, c'était lors de mes déplacements (Boston Pax par exemple). Je me demande si je ne devrais pas prendre des vacances de cette façon de planifier ma vie. Cet excel est devenu, au fil du temps, une sorte de maître invisible...

Voici donc 365 jours avec beaucoup d'échecs et quelques réussites...


4 commentaires:

  1. Comment cela se passe quand une tâche dure plusieurs jours ?

    RépondreSupprimer
  2. Possibilité de partager le fichier ?

    RépondreSupprimer
  3. Comment fais-tu pour nommer les taches et que ça reste lisible ?

    RépondreSupprimer
  4. J'ai voulu faire pareil, mais j'ai eu la flemme d'installer Excel. Du coup je fais comment pour le mettre en jaune ?

    Blague à part, je fais pareil dans un onglet de notepad++ (qui s'ouvre bien plus vite qu'excel, ça a son importance), du coup le suivi à long terme est moins facile mais ça reste un excellent moyen de se discipliner quand on bosse de façon libre. Dans certains cas, on a plus besoin qu'on l'imagine de ce "maître invisible".

    RépondreSupprimer

Merci de lire mon blog