mercredi 5 décembre 2012

Quelques articles sur le + obs

Hello,

Cette fin d'année très numérique a entraîné pas mal d'actualité dans le jeu vidéo, alors voici quelques articles que j'ai écrit pour le + obs sous le contrôle exigeant d'Henri Rouiller :

Suite à l'article hallucinant de Claire Gallois sur les jeux vidéo dans le Point, un petit article qui recadre le débat sur un produit utilisé par un tiers des français :

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/719942-jeux-video-non-le-point-les-gamers-ne-sont-pas-tous-des-breivik-et-des-merah.html

Un petit point sur la non-sortie de Half-Life 3. A l'origine l'article devait mettre en lumière le fait qu'un jeu vidéo, comme un bâtiment d'architecture, s'inscrit dans son temps.

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/706745-jeu-video-half-life-3-5-raisons-pour-lesquelles-je-pense-que-ce-jeu-ne-sortira-pas.html

Un petit test LOL à l'occasion de la sortie de la Wii-U :

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/723961-wii-u-etes-vous-fait-pour-elle-passez-le-test.html

Un article sur les avantages de la Wii-U (j'en parle aussi dans le prochain Studio404, LCI, si tu as besoin d'un expert...)

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/718635-wii-u-le-30-novembre-en-france-malgre-ses-defauts-elle-va-tres-bien-se-vendre.html

Bonne lecture !

mardi 4 décembre 2012

J'ai écrit à Ikea pour leur proposer des plaques de cuisson avec programmes

Des plaques de cuisson avec des programmes comme sur les machines à laver, pourquoi pas ?

J'ai écrit à Ikea pour le leur suggérer :

Bonjour,

Je voulais vous proposer un concept que je n'ai vu sur aucune cuisine jusqu'alors,
qui permet de procéder sur des plaques de cuisson standard à des économies
d'énergie non négligeables.

(note : cela ne concerne évidemment pas les plaques à induction ni le gaz)

Lorsqu'on utilise une plaque de cuisson classique pour chauffer un litre d'eau,
les étapes sont les suivantes :

1) on met l'eau dans une casserole sur la plaque de cuisson
2) on constate son ébullition
3) on éteint la plaque de cuisson

Cependant il y a une forte déperdition en énergie dans l'opération car à aucun
moment on ne prend en compte l'inertie thermique de la plaque de cuisson.

Autrement dit la plaque reste "chaude" et continue de disperser son énergie
pendant quelques minutes, chauffant la cuisine mais ce n'est pas le but.

Le principe en l'état est d'ailleurs peu écologique. 

Quelques personnes économes ont la présence d'esprit de couper légèrement
avant mais cela requiert un timing particulier (et la connaissance de ce phénomène
d'inertie thermique).

Les aliments étant essentiellement composés d'eau il suffirait d'établir des "programmes
de cuisson" associés à la capacité du contenant - semblables aux programmes électroniques
et mécaniques des machines à laver - qui couperaient quelques minutes avant la mise
en ébullition les plaques de cuisson.

Ce principe peut-être parfaitement adapté de façon très fine aux bouilloires à eau.

Ce dispositif rejoint à peu près tous les points forts de l'image communicante
d'Ikea : traditionnel mais innovant, écologique et économique.

En vous remerciant de votre attention,

mardi 13 novembre 2012

Studio404, Novembre

L'édition 2 de ce qui est peut-être le meilleur podcast du monde est enfin publiée !

Rire et s'instruire, c'est avec Sylvain Paley, Melissa Bounoua, le mystérieux Daz et sous l'animation pertinente de Monsieur Lâm et la réalisation talentueuse de Ghislain !

En voix-off, nous avons remplacé notre cher robot par une grosse voix (que vous reconnaîtrez peut-être...), mais vraiment grosse quoi.

Ah, et pour la différence entre libre et gratuit que vous entendrez la dedans, m'envoyez pas de bombe, c'était une plaisanterie...

Bonne écoute !


Adieu MSN !

Pour le + obs, j'ai écrit une petite lettre d'adieu à MSN :-)

C'est ici :

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/692184-msn-disparait-au-profit-de-skype-ma-lettre-d-adieu.html

Good night, sweet prince.



mercredi 31 octobre 2012

Aventures Infinies

Hello,

Je travaille, toujours avec Quentin Vijoux avec lequel nous réalisons en parrallèle Corridors SA, sur un jeu de rôle de SF narratif multijoueur asynchrone (comme il y a déjà une ribambelle d'adjectifs, je pourrais rajouter "beau" et "fun") nommé AVENTURES INFINIES.

http://www.aventuresinfinies.com

En gros, c'est ce que j'avais déjà fait sur Google +, mais dans un contexte SF, avec en plus une gestion individualisée des aventures, des fiches de personnages, des aventures infinies quoi !

Les pré-inscriptions sont actives à partir d'aujourd'hui (il suffit de laisser votre mail sur la page d'accueil). Si cela vous intéresse, je vous invite à vous inscrire : si le jeu rencontre le succès, le nombre de joueurs sera limité.

Et au cas où cela vous perturberait, 100% de mes jeux sont sans publicité et en aucun cas vos adresses mails ne seraient utilisées pour un autre usage que vous transmettre votre code d'accès et correspondre avec vous dans les cadres des mécaniques du jeu.

Et comme un dessin vaut mieux qu'on beau discours, quelques visuels de ce super-extra jeu tirés tout droit du talent de Quentin :








Pas d'armée française dans Medal of Honor : Warfighter !

...et pourtant EA ne se prive pas de passer mille fois la publicité à la télévision vantant la puissance des armées différents pays...

A ce titre, j'ai écrit un article publié sur le + obs que vous pouvez lire ici :

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/671971-medal-of-honor-warfighter-mais-ou-est-donc-passe-le-gign.html

Bonne lecture !

FT

mardi 16 octobre 2012

Studio404 : un podcast unique et essentiel sur la culture numérique

Hello,

En collaboration avec les très pros Monsieur Lâm, Melissa, Sylvain, Daz et sous la réalisation de Ghislain, je suis très heureux de vous présenter officiellement Studio404, un projet sur lequel nous avons continûment travaillé depuis plusieurs mois.

Il s'agit d'un podcast court abordant 5 grands sujets traités chacun en 5 minutes (et en plus nous sommes 5, exactement comme les 5 mousquetaires s'ils n'étaient pas 4), mais il y aussi 5 mini questions que nous abordons également. Avec ce timing, nous sommes parfois partiaux et de mauvaise foi, mais c'est ce qui fait le sel de l'émission !

Bonne écoute !



Faites moi donc part de vos sentiments à son sujet. Devrions-nous modifier des choses selon vous ?

A bientôt

FibreTigre

La déception des jeux multijoueurs

Hello,

Un des thèmes qui m'obsèdent une grande partie de la journée est le jeu vidéo multijoueur de grande envergure. Jusqu'à présent, et j'ai longuement déjà écrit sur le sujet, ces jeux m'ont beaucoup déçus conceptuellement car l'internet n'apporte aucune valeur ajoutée concrête.

Cela a changé notamment avec Journey et Dark Souls, et un petit peu pour Eve Online.

J'ai beaucoup d'espoir également dans les jeux asynchrones et à ce titre je suis en train de rédiger le jeu : http://www.aventuresinfinies.com

Pour la sortie de Mist of Pandaria, extension de Wow, j'ai proposé au plus obs de développer sur les limites décevantes du multijoueurs. L'article est ici :

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/653480-world-of-warcraft-pourquoi-les-jeux-video-multijoueurs-restent-decevants.html

Bonne lecture, et rendez vous bientôt sur aventuresinfinies.com

Article sur le + obs concernant le hasbeenisme du Nazi dans la fiction

Hello,

Mes amis du + obs m'avaient posé la question suivante, avec la sortie d'un jeu iPhone traitant une nouvelle fois des sinistres évènements de la 2ème guerre mondiale : le point Godwin peut-il exister dans le jeu vidéo ?

Cela a donné l'article suivant, je vous en souhaite bonne lecture !

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/649112-un-jeu-iphone-a-auschwitz-le-nazi-est-il-un-mechant-perime.html


mardi 9 octobre 2012

Conférence sur la Fiction Interactive : la vidéo !

La fameuse conférence s'est bien déroulée et j'ai exposé pendant 1h et quelques la magie du monde de la fiction interactive.

Je vous invite à la découvrir ici :


mercredi 3 octobre 2012

La Wii-U, première réplique sérieuse des géants du JV contre Apple

Hello,

J'ai publié un article sur la Wii-U et le positionnement des poids lourds du JV (je pense notamment à Ubisoft et EA) face à la menace hardware et software d'Apple.

L'article est ici :

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/634961-la-console-wii-u-premiere-contre-attaque-des-geants-du-jeu-video-contre-apple.html

Mais comme vous êtes des lecteurs assidus de mon blogs (je publie ce post en toute discrétion), vous aurez droit à un petit bonus. L'article devait dévier ensuite sur le business de la soluce mais à juste titre les éditrices de l'article l'ont coupé.

Je trouve la coupe légitime mais si vous êtes intéressés par le monde du jeu vidéo, peut-être cette considération retiendra votre attention :

----------------------------------------------------------------------------------

[...]

Cette reconquête parallèle met en avant un business discret mais essentiel du jeu vidéo : celui de la soluce.

Le biz des faqs

Qui dit jeu vidéo dit solution, et l’histoire de la solution du jeu vidéo est une histoire de l’ombre absolument fascinante, qui aujourd’hui est un champ de bataille si capital que personne n’en parle.




Pour faire court, il y a trois phases historiques distinctes :

- Avant 1990, où les solutions étaient parfois intégrées au jeu mais pas systèmatiquement

- De 1990 à la popularisation d’internet, avec la montée de la presse spécialisée jeu vidéo qui commercialisait des revues entièrement dédiées aux solutions

- L’arrivée d’internet à  nos jours, qui facilite les échanges entre joueurs et l’apparition de sites spécialisés comme Gamefaqs qui centralisent des solutions parfaitement normalisées.


Si Gamefaqs et tout autre média publiant des solutions de jeu vidéo sont gratuits pour les lecteurs, ce contenu unique, souvent propriété exclusive du site l’hébergeant, draîne évidemment un flux d’internautes très intéressant pour les annonceurs. Comme au bon temps de la bible des pokes, le business de la soluce est florissant.

Cependant, avec la conquête du marché de l’assistanat du joueur par les éditeurs et constructeurs next-gen, cet aspect va changer du tout au tout : en gros, fini la bonne vieille soluce trouvée sur le net quand vous êtes bloqué, cela n’aura plus aucun sens, car le fait que vous soyez bloqué vous fera entrer dans un méta-jeu maîtrisé par les éditeurs.

Bien sûr, quelques esprits chagrins vont regretter ces petites solutions rédigées par des amateurs en quête de reconnaissance qui forment le gros de Gamefaqs - et leurs pittoresques paragraphes sur la biographie personnelle et leurs remerciements à leur famille...etc...



...mais cela va enrichir nos jeux d’une façon unique.


Les joies du méta jeu

Voici quelques axes rudimentaires de réflexion sur pourquoi il était temps et il est bien que les éditeurs prennent en main le marché de la solution - et laissent leurs livres en papier coûteux là où ils auraient du toujours être : au rayon artbooks.

1) La difficulté du jeu sera gérée à 100% et cette gestion permettra la création de communautés, qui auront coté éditeur un effet de levier marketing énorme et coté joueur une nouvelle de jeu unique. C’est le cas avec Dark Souls, jeu à la difficulté volontairement poussée qui a permis la création de communautés et de wiki dédiés au jeu - et la découverte des secrets du jeu ailleurs que dans le jeu proprement dit a contribué au succès global du projet.




2) Les solutions seront parfaitement maîtrisées. Rien ne vaut l’information à la source n’est ce pas ? Quand on parle de “maîtrisées”, cela va plus loin qu’un texte exhaustif. Aujourd’hui, les solutions figurent dans un texte linéaire. Si vous avez un regard un peu agile, vous allez hélas vous gâcher la surprise de la suite. Dans les années 80s, les solutions étaient intégrées dans le jeu, elles fonctionnaient par maïeutique : le programme, au lieu de vous dire “utilisez la clef bleue donnée par Jim sur la porte” vous disait “Êtes vous allé voir Jim ?” puis “Il ne vous a rien donné ?”...etc...le plaisir de jeu n’en sera que plus grand.



(Cette technologie perdue s’appelait l’Invisiclue)


3) Et si la solution devenait un jeu en soi ? Dans les mains non plus de rédacteurs amateurs mais de professionnels du jeu, on a tout lieu de penser que ce support deviendra ludique, interactif, et surtout permettra une mise en abyme de la condition de joueur.

Dans tous les cas, les développements théoriques entrepris pour la prochaine génération de consoles semblent aller dans un sens très propice à la maturation et à l’approfondissement de la dimension de l’objet jeu vidéo. Et pour ceux qui, simplement, aiment jouer, l’avenir est de toute évidence plein de promesses.

lundi 1 octobre 2012

Entre le Spectre


Extrait d'Hamlet, Scène V


LE SPECTRE.
Écoute-moi bien.
HAMLET.
        J’écoute.
LE SPECTRE.
Je suis l’esprit de ton père, condamné pour un temps — à errer la nuit, et, tout le jour, — à être enfermé dans un feu ardent — jusqu’à ce que la flamme m’ait purgé des crimes noirs — commis aux jours de ma vie mortelle.
HAMLET.
Hélas ! pauvre ombre !
---

Au crépuscule de cette génération de consoles, j'ai du faire le dur choix du meilleur jeu sur celle-ci, et puisqu'il ne devait en rester qu'un, ce fut Dark Souls.

samedi 22 septembre 2012

Mini-jeux de société "Espions" pour mariages et enterrement de vie de garçon / fille

Hello,

On m'a parfois demandé de fabriquer des petits jeux pour animer les mariages et les enterrements de vie de garçon / fille...enfin bon, c'était à l'époque où les gens de mon âge se mariaient, maintenant ils ont des enfants de 6 ans.

En voici deux petits aux mécanismes simples qui permettent à l'assistance de mieux connaître les mariés.

Je ne fournis pas de matériel prêt à imprimer parce que j'ai fait des choses dont j'ai un peu honte mais avec suffisamment de créativité et de doigté vous pourrez fabriquer de super petits bouts de papier.

Avec un peu de chance, cela vous fera échapper aux enterrement de vie de garçon / filles où les concernés sont habillés de façon ridicule, ambiance bizutage (et de mauvais goût...)

Le nom du jeu : "Le jeu des Espions".

Pour les enterrements de vie de garçon / de fille

On suppose que l'évènement a lieu lors d'un week-end prolongé ou d'une soirée.

L'organisateur distribue à tous sauf au futur marié/e un petit papier sur lequel est inscrit sur le recto une information à obtenir du marié ou une action à lui faire faire. Par exemple :

- savoir à quel moment ils se sont rencontrés pour la première fois
- lui emprunter les clefs de sa voiture
- etc...

Evidemment, pour ce type de soirée, vous aurez la finesse de juger si vous pouvez rendre les informations ou les actions plus salaces...et si cela s'éternise, donner plusieurs missions à une personne (avec un système de points croissant, par exemple 1 point pour la mission 1, 2 points pour la 2...etc...)

Ces informations sont à obtenir le plus discrètement possible.

Si possible, le futur marié/e n'est pas au courant. Dans ce cas, en fin d'évènement, on lui révèle le jeu qui s'est déroulé et s'il peut deviner quelle était la mission de chacun. S'il devine correctement la mission d'une personne, alors celui-ci ne marque pas de point.

C'est la meilleure situation car parfois les demandes étranges, à brûle pourpoint de joueurs maladroits contribuent à donner une ambiance bizarroïde aux enterrements de vie de garçon/fille !

Si le marié est au courant, il peut jouer aussi. Dans ce cas on lui dit qu'il a le droit de mentir aux questions qu'on lui pose, et lorsque les joueurs font leur rapport de mission à l'arbitre, ils doivent préciser si selon eux le marié a menti. Les points vont à celui qui a su tromper l'autre !

Pour les mariages

C'est une variation du même jeu, plus light et plus fun.

Les missions proposées sont plus légères pour ne pas plomber l'ambiance et ne pas stresser davantage les mariés en ce jour. Les mariés ne seront pas sollicités, c'est donc un jeu concernant les mariés mais ne faisant pas appel à eux.

On sépare les filles des garçons, les premières étant du coté de la mariée donc espionnant le marié et les second du camp du marié. Les questions sont symétriques, ainsi il faut préparer pour les filles et les garçons les mêmes questions. Les questions sont les plus simples possibles : couleur préférée, film préféré...etc...

Le twist c'est que dans chaque camp il y a un faux espion, c'est à dire qu'il y a un garçon qui va poser cette question non pas à la mariée mais au marié, et qu'il y a une fille qui va poser cette question à la mariée et non pas au marié. Ce faux espion est recherché par les joueurs et est dénoncé à l'organisateur dès qu'il y a soupçon. Chacun a le droit de tenter de dénoncer 1 seule personne.

Le décompte des points se fait ainsi, N étant le nombre de questions prévues :

- 1 point par information récupérée (et vérifiée...)
- N/3 points en moins si le faux espion a été réperé par le camp adverse.
- N/3 points si le faux espions a néanmoins réussi sa mission avant d'être repéré.

Voilà, cela semble un peu compliqué, mais quand on aime les jeux de société...


lundi 17 septembre 2012

Collection Revue N°3 - Interview de Lord Jon Ray par FibreTigre

Collection Revue est une (la ?) "revue autour du dessin contemporain", un épais volume de plus de 250 pages couleur qui explore ce que vous ne verrez jamais ailleurs en matière de dessin.

Aux cotés de noms assez connus comme Paul Cox, Gary Panter, Killoffer, Jochen Gerner, Ruppert et Mulot, Collection Revue propose un éclairage démocratique sur des passionnés du dessin qui tracent leur voie dans un relatif anonymat, et ce afin de donner un panorama diversifié au maximum de ce corps de métier.

Dans les pages de Collection Revue, les artistes parlent aux artistes et les uns se livrent aux autres dans une intimité technique fascinante.

Pour le volume trois, l'équipe de Collection Revue avait repéré une étrange créature de l'internet : Lord Jon Ray, dont les projets regroupant de la vidéo, de la programmation, de l'image de synthèse et flirtant avec un certain amateurisme s'éparpillaient autour d'un acte créatif monolithique : un blog regroupant 365 dessins en couleur, réalisés à raison d'un par jour.


La qualité du dessin continûment naïve (dont l'ADN pourrait être associé à Deviantart) associée à cet effort prolongé laissait soupçonner une recherche artistique particulière ; en fait, en creusant l'histoire, la démarche était celle d'un autodidacte sincère dont le labeur n'avait pu affirmer - comme il l'avoue - le talent. Collection Revue ne savait pas vraiment comment joindre Lord Jon Ray et surtout leur exposer leurs intentions, en fait, réussir à capter la confiance de l'interlocuteur a déjà été très difficile !

Ils m'ont ensuite confié la conduite de l'interview : après tout, qui de plus approprié pour recueillir la confidence de quelqu'un qui se donne le titre de "Lord" qu'un autre type qui vouvoie tout le monde et se présente sous le pseudo FibreTigre ? Par ailleurs, les travaux de LJR, touchant à la rédaction d'histoires fantasy / SF, la programmation, de jeux notamment, et l'affinité à la sainte trinité nerd anime-JDR-JV étaient très familiers de mon univers. Pour vous donner une idée de l'étrangeté de l'interlocuteur, celui-ci a sur son site web une webcam live braquée sur sa boutique de jeux de rôles préférée !


Ainsi commença une interview fleuve qui dura 10 jours dans lequels furent exposées les intentions, les univers, les espérances de Lord Jon Ray. A cet interview je rajoutais de nombreuses annotations expliquant aux lecteurs du monde du dessin ce qu'est un LARP, un MMO ou qui était Lord British.

Collection Revue a véritablement rendu hommage à la démarche "1 dessin par jour" de Lord Jon Ray en publiant dans ses pages (sous format réduit) une compilation de la totalité de ses dessins, et en couleur.


Lorsque Lord Jon Ray m'a expliqué son projet de "perfection dans le labeur", j'ai pensé à Lewis Trondheim qui, voulant assurer son trait, s'était lancé dans l'écriture des Carottes de Patagonie. Qui possède les aventures "alpha" de Lapinot verront la différence frappante entre la première page et la dernière (la 500ème) - comme si c'étaient au final deux dessinateurs qui les avaient dessinées.

La conclusion logique serait de penser qu'avec le travail, la sueur, la contrainte et le labeur, le trait et le sens artistique s'affermit. Lord Jon Ray nous démontre cependant que ce n'est pas le cas : il déclare qu'il a appris à dessiner plus vite, mais pas mieux.

Je trouve cela chouette que des domaines un peu magiques comme le dessin (ainsi qu'ils devaient être considérés aux temps primitifs), la maîtrise de l'art garde sa part de mystère.

Commander Collection Revue

dimanche 9 septembre 2012

♥ Les aventuriers de Google + se sont dit "Oui" ! ♥

A quoi sert Google + ? A quoi sert Internet ? A quoi sert de jouer à des jeux ?

Des aventuriers numériques tentent d'aujourd'hui de vous apporter une réponse.

Le 8 Septembre 2012 (hier quoi) Simon et Julie se sont mariés dans la mairie du XIIIème.



Un groupe d'amis s'était pressé à leurs cotés pour célébrer l'évènement, et une bonne moitié d'entre eux, comme cela arrive en ces temps modernes, étaient des connaissances issues des réseaux sociaux, mais pas moins solidement liés par l'amitié que toute relation pré-monde numérique.



Les jeunes mariés se sont connus sur Google +, lors d'une partie de jeu de rôle épique qui dura pour une période continue de six mois et à une fréquence quotidienne.

Plus d'informations et un lien vers les posts de l'aventure ici :

http://www.fibretigre.com/rpg.php

Pithoplas (Simon) et Copterixa (Julie), après avoir écumé les mers, trouvé des trésors, pillé des villes, s'être enfoncés dans l'Osmanlie mystérieuse et dangereuse, combattu aux fonds des enfers de terribles Juges ont bien entendu sauvé de façon épique le monde, et des liens intimes se sont créés entre les deux joueurs.

Vive l'aventure et longue et heureuse vie aux mariés !


Copterixa et Pithoplas face au danger (métaphore)

samedi 1 septembre 2012

Attention, risque d'addiction important : Game of Thrones sur Crusader Kings II

Cet été, c'était les soldes Steam, ce truc magique qui nous fait dépenser des sous pour des milliards de choses auxquelles nous ne toucherons jamais.

J'ai su rester fort et je me suis fixé la règle suivante : aux soldes steam, je n'achète qu'une seule chose.

Cette année j'ai acheté Crusader Kings 2, un jeu relativement confidentiel (pas de test sur Gamekult par exemple), complexe, exigeant, notoirement buggé mais avec une base d'utilisateurs très enthousiastes.


Pour simplifier, disons qu'il s'agit d'un civilisation historiquement réaliste, où il faut garder un oeil sur ses héritiers car on joue une dynastie : si vous n'avez que des filles mariées à d'autres suzerains ou que vous mourrez (assassiné, généralement) sans avoir de fils, c'est la fin de la partie. 

Ce jeu déjà passionnant a acquis une nouvelle dimension d'awesomeness avec un mod de conversion complet sur le thème de Game of Thrones.


On peut jouer n'importe qui dans ce mod et notamment des célébrités (Eddard, Littlefinger...) sur deux périodes au choix (ou les deux) : la guerre contre les Targaryens (Robert et Eddard contre Aerys) ou la guerre des Sept Duchés qui prend part dans la série.



Si les "points de départs" sont réalistes, tout ce qu'il se passe ensuite est aléatoire. Vous pouvez décider de marier Jon Snow à Daenerys, ou d'envoyer Joffrey Barathéon à la citadelle pour devenir Mestre.

Chaque partie est donc très différente l'une de l'autre.

Pour illustrer la potentialité, et rire un peu, j'ai pris des screenshots (que je commente) de l'une de mes parties. Ce n'est pas la plus palpitante, mais elle vous dévoile un peu le potentiel de jeu :


Amusez vous bien !


mardi 28 août 2012

Rappel, 2 visuels pour la conférence Fiction Interactive du 13/09

Vous n'aviez pas oublié que le 13/09 prochain il y a une conférence sur la fiction interactive, pas vrai ?

Comme tout le monde ne peut pas venir à Lyon il y aura un flux web en direct, vraisemblablement depuis cette adresse : http://gamedevparty.fr/



vendredi 24 août 2012

Découvrir les films Star Wars autrement, dans l'ordre "Machete"

C'est quelque chose d'apparemment ultra connu, mais pourtant je ne l'ai appris qu'hier, au cours de l'un de mes éternels débats "Qui est le Jedi le plus fort ?" (C'est Mace Windu) : il existe une version particulière de voir les films de la double trilogie de Star Wars : le Machete Order.

Ce nom est tiré d'une proposition donnée par l'éditeur du blog Absolutely No Machete Juggling, Rod Hilton en fin d'année dernière.

Cet article a eu un tel retentissement auprès de la communauté Star Wars qu'il a créé des dysfonctionnements techniques chez l'hébergeur du blog et celui-ci a créé par la suite une page vierge distincte qui reprend sa proposition de visionnage.

Je me permets de faire ici un court résumé de sa proposition, en vous invitant à voir les détails directement sur son blog.

Voici l'ordre de visionnage proposé :



Donc :

- Star Wars
- L'Empire Contre Attaque
- L'Attaque des clones
- La Revanche des Siths
- Le Retour du Jedi

(Vous remarquerez qu'il n'y a pas la Menace Fantôme).

La philosophie générale de cet ordre est la suivante :

- On a l'apprentissage de Skywalker fils dans le chemin de la Force. Puis de Skywalker père. Puis l'affrontement final.

- On préserve un maximum le twist historique "je suis ton père" de l'Empire Contre Attaque (si vous regardez les épisodes dans l'ordre, vous l'apprenez à la fin du 3, puis encore une fois dans le 5)

- Par ailleurs, il y a un cliffhanger important à la fin de l'Empire Contre Attaque, et il est maintenu pendant le maximum de temps, c'est à dire tout le flashback que représente la "jeunesse de Skywalker père".

Enfin, en retirant définitivement l'épisode 1, on retire de la saga les éléments suivants qui n'apparaissent QUE dans cette épisode et qui sont très surprenants :

- les midichloriens (wtf ?!)
- Anakin né d'une mère vierge (wtf ?!)
- Le propos confus sur la situation politique galactique (blocus commerciaux...)
- Jar Jar Binks (il n'aurait que 5 répliques dans les autres films)
- La course de pod un peu inopinée

On se prive aussi d'une chouette bataille avec Darth Maul sur le fameux thème Duel of the Fates de J.Williams...

Et donc au final il conseille de garder le 1 en tant que "film bonus" quand on veut retrouver Star Wars mais sans l'inclure dans le coeur de la saga.

Si vous avez des amis qui n'ont encore jamais vu Star Wars (ça existe !), pourquoi ne pas tenter l'aventure ?

.

Article sur le + obs concernant le viol dans le jeu vidéo

Hello,

Le + Obs m'a fait l'honneur d'accepter l'un de mes articles sur sa plateforme.

Il s'intitule "Viol, Vengeance et (g)(b)angs bangs dans le jeu vidéo" et traite sur un cas particulier (Lara Croft) la place de la sexualité et des motivations des héros de JV.

C'est ici :

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/613373-lara-croft-et-tomb-raider-crossroads-viol-vengeance-et-gang-bangs-dans-le-jeu-video.html

Bonne lecture !

FibreTigre

mardi 14 août 2012

Pour Twitter, tous les followers ne sont pas égaux !

Nous n'allons pas parler des "comptes certifiés", validation manuelle nécessaire qui permet de savoir si c'est bien le vrai Obama ou la vraie, oui oui ! Nadine Morano qui twitte.

Mais il semble qu'il existe une hierarchie, que je soupçonne estimée à la volée, parmi les utilisateurs de Twitter, et établie par Twitter.

Normalement, vous devez recevoir tous les jours, entre 4h et 8h du matin, un petit mail de Twitter qui vous récapitule les abonnés du jour. C'est ma foi très pratique car on peut faire connaissance immédiatement avec ses nouveaux followers et avoir un feedback qualitatif et quantitatif immédiat de vos actions.

Voici le type de mail :



Énorme problème : tous vos nouveaux abonnés n'y figureront pas ! Twitter est encore une machine un peu bringuebalante...

Mais il existe apparemment pour Twitter des Followers "VIP".

Lorsqu'un de ces followers vous suit, et bien vous recevez, au moment même du suivi (et non dans le rapport quotidien de nuit) un mail personnalisé mettant en avant l'identité du VIP.

Exemple :




Sur l'analyse de ces mails "individualisés" reçus, je pense qu'il ne s'agit pas d'une validation "à la main" ni d'une procédure suite à compte certifié mais d'un simple calcul du ratio followers / followings de la personne qui permet de le qualifier comme VIP.

 C'est carrément plus classe qu'un beau Klout, pas vrai ?

Ainsi, comme je l'ai dit dans mon précédent post sur la question, n'oubliez jamais d'avoir un très bon ratio abonnés / abonnement, cela peut vous faire accéder à des situations de visibilité insoupçonnées.

jeudi 9 août 2012

Laporte, Delarue, Zemmour : dans les arcanes de l'argot des fanas de jeu vidéo

Si des communautés de niche, spécialisées, survivent en dépit du temps et des distances sur internet, créant comme des naufragés coupés de la civilisation leurs propres idiomes, il en est peu d'aussi dynamiques, passionnantes et excitantes en termes de perspectives économiques que les communautés liées au jeu vidéo.

En excluant les termes techniques propre au domaine il s'est créé un lexique mais surtout une forme grammaticale unique et riche de sens, mettant en abyme la notion de jeu, que nous allons explorer dans cet article.

J'aime l'écriture qui sait m'étonner et m'épater, et j'ai découvert des choses si amusantes sur le plan de la forme que je viens les partager avec vous. J'espère que vous allez découvrir un nouveau monde de langage fleuri et efficace, et que cela va vous amuser !

Introduction à l'art de la guerre

Parle-t-on de jeu vidéo dans un forum de jeux vidéo ? Et bien pas vraiment. C'est un peu comme quand Lyon rencontre St Etienne au football : les supporters sont là pour bâtir une aventure ou une légende, pour s'étriper par idéologie, mais pas vraiment pour "simplement" voir un match de football.

Chacun vient avec son drapeau, pour gagner, en dépit des faits, dusse-t-il employer tous les moyens, au rang desquels on peut compter la mauvaise foi ou le déni. Le but est en fait d'exister.

Les éléments que vous trouverez ici sont inspirés des forums Gamekult, Jeuxvideo et Gamerama.

Les forces en présence

Les participants se désignent principalement par les machines dont ils disposent, ou, de façon plus générale, celles qu'ils préfèrent. Cependant ce terme est inexact, car ils sont plutôt désignés par les autres. On ne se revendique pas, on est étiqueté. Ainsi, les termes désignant les forces en présence sont constamment des péjoratifs, mais ceux qui les portent le font avec fierté.

Pour illustrer par une anecdote, la PSP Vita a rapidement obtenu le sobriquet de Bida devant ses performances économiques décevantes (et une console qui ne se vend pas bien, et bien cela veut dire moins de jeu...etc...). Mais si vous parlez sur un tel forum de votre achat d'une PSP Vita, vous l'appelerez vous aussi sous son péjoratif Bida.

Les utilisateurs de Sony Playstation (3) sont nommés des Sonyais, de Microsoft Xbox (360) des bouzeux ou des bouzitrons (suivant l'équilibre de la phrase), et les adeptes de Nintendo des Nintendo-sexuels, largement désignés sous le nom de NSex.



Ces désignations ne sont pas attribuées sans raison. Le niais que l'on retrouve dans Sonyais trouve son origine dans le slogan du produit Playstation 3 : Believe. Et croire, c'est bon pour les niais. De même, le "bouzeux, bouzitron" évoque un engin (le suffixe -tron) peu fiable (la bouse, la boue, l'encrassement...), qui reflète les déboires techniques notoires de la machine de Microsoft. Enfin, l'engouement monolithique des utilisateurs Nintendo pour des licences continuement exploitées jusqu'à l'usure a été perçu par les autres joueurs comme une obsession de nature sexuelle qui se répercute dans le surnom.



Les utilisateurs de PC sont désignés comme des PCdeg, deg pour dégouté (le suffixe -deg est utilisé en langage courant : je suis deg). Pourquoi dégoûté ? Et bien parce qu'avec le temps, les grandes licences sont de plus en plus sorties non seulement en avance sur le marché des consoles, mais qu'en plus certaines (Red Dead Redemption par exemple) ne sortent que sur les consoles. S'il est concevable qu'un jeu Playstation 3 ne sorte pas sur Xbox 360 pour raison d'accords économiques et de faisabilité technique, qu'un jeu sorti sur Xbox 360 ne sorte pas sur PC - une machine à l'architecture similaire et plus puissante - est perçue comme une décision arbitraire - parfois expliquée par le piratage. Cet arbitraire explique le dégoût.



A noter que le suffixe -deg est utilisé pour généraliser certains cas. Vous pouvez, dans le langage courant, ajouter le suffixe -deg à un mot pour ainsi résumer de façon concise une situation. Vous pouvez ainsi être Blackberrydeg, Firefoxdeg, Renaultdeg...the sky is the limit.

Sur un plan de construction étymologique, ce suffixe est intéressant. En anglais, lorsque l'on designe un peuple, nous avons soit des dénominations à  la construction unique : French, Dutch, Germans, et (entre autres) des peuples désignés par le suffixe -ese : chinese, gabonese, japanese, nepalese...le suffise -ese étant aussi utilisé pour désigner un parler obscur (le diplomatese étant le jargon des diplomates par exemple, on pourrait imaginer le twitterese...). On imagine sans mal le lien qu'il y a entre chinese et un parler obscur pour un occidental, mais cet emploi d'un suffixe "généralisant" démontre, dans le cas de nos PCdegs, qu'ils sont en quelque sorte ostracisés pour nos acteurs de la scène du jeu vidéo.

Il y a un suffixe péjoratif encore plus fort dans le cas des adeptes des produits Apple : les Macfags. Fag, dans son sens moderne signifie en anglais homosexuel (et avant cela une personne qui vous casse les pieds). Si le terme est abondamment utilisé hors des forums JV, il a bien pris ! Les Macfags ont donc la dimension sexuelle des Nsex tout en subissant l'ostracisme des PCdegs : isolés dans leur petit marché de niche, ils en sont néanmoins tout à fait satisfaits. Vous pouvez tout comme le suffixe deg construire à l'envie des néologismes avec le mot fag. Si vous êtes un TF1fag, vous regardez TF1 en dépit de programmes de qualité autre part, mais vous aimez ça !



Si le terme MacFag a du sa survivance à sa sonorité particulière, le mot Fag prend le pas, par sa similarité et son contenu agressif bien plus fort dans un monde où tout est désigné péjorativement, sur les termes fan (très vieillot) et fanboy (assez connoté années 2000).

Enfin certaines personnes se revendiquent d'enseignes qui ne sont plus ou presque plus actives sur le marché. C'est le cas des Segadead - le suffixe -dead exprimant la mince actualité de leur blason.

D'une façon générale, ceux qui ne sont pas de votre chapelle sont désignés sous le terme de "mougeon", mot valise réunissant pigeon et mouton - et tiré d'une culture populaire qui n'est pas celle des jeux vidéo. Mais ce n'est pas très surprenant : les nerds conquièrent leur territoire en vous prouvant qu'ils en savent plus que vous.

Les armes et les batailles

Sur un forum, le coup d'éclat se fait par positionnement et non par argumentation.

Argumenter est inutile de fait car tous les acteurs en présence sont sensés par une sorte de code d'honneur tacite être au même niveau d'information et avoir établi toutes les analyses possibles. Argumenter est donc faire preuve d'inexpérience dans la joute verbale : c'est une attitude déshonorante.

La structure d'un échange sur un forum est donc la suivante :

- Constat factuel (sourcé) bref
- Réactions (éventuellement adjointes d'autres constats sourcés)

Déjà, on se tire hors de la maladie française qui consiste à tout critiquer et développer jusqu'à la nausée dont cet article en est un symptôme.

Si les réponses d'une phrase ou deux peuvent suffire, la structure grammaticale des réactions 'idéales" est la suivante :

X (où X est un adjectif)
exemple : triste

ou

Ce(tte) X (où X est un mot)
exemple : cette sueur

ou

Le X qui Y (X un mot et Y un verbe).
exemple : le bouzeux qui controle



Pour reprendre le problème de l'argumentation, voici ce qui arrivera certainement.

Contributeur nouveau : "Je vous trouve très durs avec Zelda TP, c'est un jeu d'excellente qualité d'ailleurs voici des arguments [...]"

Réponse 1 : Ce pavé
Réponse 2 : Ce Nsex en sueur
Réponse 3 : ouin ouin Zelda
Réponse 4 : triste

Tous les textes de plus de 3 lignes sont désignés par le mot pavé.

Ne voyez aucune condescendance de ma part dans ce constat. J'écris sur divers supports internet et capter l'attention requiert d'écrire effectivement des paragraphes de '"quelques lignes" (moins de 5) lisiblement séparés avec les idées principales.

Il est important lorsque l'on poste d'utiliser un maximum de dépréciateurs et dans la forme et le fond, afin de priver les posts qui suivront de leurs armes. Le travestissement de licences : Halo -> Halol / Mass Effect -> Mass Defect est d'un usage courant, même auprès de leurs premiers défenseurs.



Quelques expressions typiques :

Tiep

tiep = pitié en verlan. Lorsque quelqu'un évoque la tiepance, il explique à quel point une situation suggère la pitié. Exemple : Les Segadead et le remake de Shenmue, cette tiepance permanente.

L'utilisation du suffixe -ance qui vient tout droit d'un français ancien raffiné est une construction typique de l'internet "intellectualisé". Aux temps glorieux d'Usenet (1997 - 2002), on parlait également de "goretquotage" en faisant coexister dans le mot valise le mot "goret" qui fleurait bon le moyen âge et le neologisme "quotage", le tout pour désigner une façon incorrecte de citer.

D'une façon générale, dans ses interventions très sèches mais qualitatives, le champ lexical du contributeur est soutenu. (Ex : Succulent. )



Indécent / Indécence.

L'indécence est un péché capital du contributeur, c'est en quelque sorte une hubris moderne. Commenter "Indécent." ou "Cette indécence" est une sanction très grave sur les forums.

Mais que cela signifie-t-il au fond ? En fait en toute chose le propos doit être juste et fair-play. L'indécence consiste à se complaire dans une situation favorable (de bonnes ventes d'un titre phare par exemple) pour faire valoir son camp. C'est un acte facile, donc condamné.

Une autre version de l'indécence, son coté "faible", est le déni.



Rage / No Rage / Rageux

La Rage, c'est l'envie, ou, à la rigueur, la jalousie. C'est un état de fait légitime dans le monde du JV, qui par sa fragmentation laisse toujours une portion du marché inaccessible. Susciter la rage est un objectif honorable, car la réaction d'un rageux permet de le décrédibiliser sans intervention directe. Parfois, lors d'une intervention, on ajoute en commentaire "No Rage" afin d'accentuer l'effet de celle-ci.

L'abus de cette expression l'a détourné de son usage primitif, il n'est pas rare qu'elle figure aujourd'hui à titre de simple ponctuation sémantique.



Enfin, Rageux est parfois employé par certains...journalistes sportifs.

Autofrag

Dans un jeu vidéo, c'est l'action de se tuer (par accident) soit même. Par extension, sur les forums, c'est l'action d'affirmer quelque chose qui au final dessert votre intention. Pour un effect maximum, l'utiliser dans sa forme la plus pure : autofrag

Headshot

Lorsqu'une contribution refute parfaitement celle d'un posteur antérieur, le headshot est approprié. "Tir dans la tête", fatal et dans la vraie vie, et dans les jeux vidéo !

Dans les cordes

Voici un des termes du lexique sportif pur (nous y reviendrons par la suite) bien utilisé, parfois même en titre de topic. Une preview annonce un killer-game ? Des charts sont très défavorables à une société ? Sonné, la victime est renvoyée dans les cordes.
A noter que cette expression est parfois utilisée par les rédacteurs d'articles de Gamekult !



Se palucher (sur les charts par exemple)

Se masturber par facilité. Mais les commentateurs des forums JV qui évitent la grossièreté trop directe utiliser ce substitut argot de bon aloi est bien vu.



Damage Control

Le Damage Control est le fait de nuancer ou de rendre plus faible l'impact d'une actualité ou d'un fait. Dans sa version "noble" il est utilisé en anticipation.



Sketch 24/7

Certains contributeurs développent des manies obsessionnelles qui flirtent avec le caricatural. Cette constance dans les affirmations, parfois en dépit de la réalité (on parle alors de déni) créée une personnalité cocasse sur les forums. On parle alors de Sketch 24/7, dans la grande pantomime méta du genre.

Utilisation : Sketch 24/7

(Sous entendu, le contributeur est un comique qui fait un numéro non stop).

Dans le cas des Sketch 24/7, il est utile de se demander si le contributeur est en Full First Degree (FFD), c'est à dire joue-t-il un rôle ou s'exprime-t-il avec sincérité.



Sueur

La sueur, mis en emphase dans ce monde JV finalement proche de la culture populaire de l'anime et du manga, est le signe de la panique chez un acteur du JV / contributeur. Ainsi, un Sonyais en sueur (par exemple) sera tenté de faire du damage control.



Triste

Les participants des forums de JV ne sont jamais "tristes". Ils sont froids et joueurs. Pourtant le mot triste est très utilisé, mais jamais au premier degré. L'usage parfait veut qu'on ne l'utilise toujours sur une forme de phrase nominale avec un seul mot : triste (sans ponctuation).

Triste est une variation de la sueur, du headshot ou dans les cordes, simplement l'adversaire est tellement à terre dans l'esprit du contributeur que la bataille est selon lui terminée. Generalement le "triste" est groupé : plusieurs personnes qui appuient le triste sur des posts d'affilée.

Feat

"Avec", reprenant le terme marketing feature souvent employé pour promouvoir les jeux. Cependant un feat, tout comme les featurings dans les clips de musique pop sont anecdotiques. On retrouve ici un sens ironique fort que l'on a dans le triste. Si on vous parle d'un "jeu FPS feat intelligence artificielle augmentée", le contributeur veut en fait dire "jeu FPS avec de l'intelligence artificielle augmentée, mais c'est bidon et ce n'est pas cela qui va faire que le jeu sera bien".

Précobander / Day 0

Précobander est l'acte impulsif (suggéré par la sexualisation du suffixe bander) de precommander un jeu, si possible afin de l'avoir "Day 0" ou "Day 1" (sur Paris, la meilleure façon de l'avoir avant, c'est encore de l'acheter en magasin !). Si Day 0 peut sembler plus proche en temps que Day 1, ce dernier est privilégié ; ce qui est intéressant car cela indique que les utilisateurs prononcent les mots plutôt que ne les écrivent : on est dans un café à discuter et non pas dans un récit, et privilégient donc les mots courts ("one" plus court que "zero").

A noter qu'il existe deux nuances amusantes à Day 1 : Day 1 dans mon slip, qui insiste sur la dimension sexuelle positive de l'acte, et Day 1 dans mon fion, qui insiste toujours sur la dimension sexuelle mais cette fois ci suggère une relation anale supposément déplaisante, autrement dit : j'ai eu un coup de coeur pour ce jeu que je précommande, mais je reste lucide sur le fait qu'il ne sera pas très bien.



Fix

"Fix" qui est issu comme certains des éléments de cette page des forums très dynamiques anglo-saxons, constitue le fait de citer la phrase d'un contributeur, puis d'en modifier, dans le corps de la citation, des éléments. Si vous êtes particulièrement raffiné, vous pouvez préciser l'intention de votre fix : Fix objectif, Fix léger...



Des visages familiers

Dans cette volonté de nuance et de concision à l'extrême, les émoticônes généralistes sont assez faibles pour porter les subtilités du sens.

Il s'est donc créé un usage généraliste d'émoticônes personnalisées dont une fois de plus le sens est mis en abyme : ce n'est pas simplement l'expression qu'elle porte, mais aussi l'univers, la personnalité de l'individu représenté qui intervient dans le débat.


L'exaltation de Clooney


La sueur d'un ours pas toujours bien intentionné


Le LOL qui don't care venu du monde des memes


La Moue de Laporte > La Moue Obama


Delarue étonné


Delarue qui fait ouille


Les larmes ridicules


Le nous n'avons pas les mêmes valeurs


Le rire de Zemmour l'indigné




Au service du sport

A travers les escarmouches pas vraiment méchantes qui s'y déroulent, on peut noter la fébrilité et les enjeux propres à tout spectateur sportif.

Dans le vocabulaire (dans les cordes, headshot, charts...) et dans l'utilisation des démonstratifs : les commentateurs sportifs ne sont-ils pas ceux qui en premier ont lancé la mode de la phrase nominale du "Ce ...X ?" (Ce joueur incroyable, Cette action de jeu incroyable !).

Aujourd'hui l'E-sport existe : avec un million de dollars de prime pour le tournoi de Call of Duty, il est plus rentable d'être un joueur de FPS que, disons, être un cycliste pour espérer gagner le Tour de France.

Cependant, et en dépit de talents nombreux de haut niveau, le business de la retransmission sportive E-sport n'a pas encore pris en France. Parce que c'est très technique et beaucoup trop rapide, mais peut-être parce que le monde professionnel n'a pas encore su avoir un discours détaché du commentaire sportif classique et surtout complice, non pas dans ses termes techniques, mais au contraire, dans ses expressions courantes, dans son rythme, dans sa construction de phrase, dans son parti pris parfois borné, d'un public qui n'attend que cela.