lundi 30 juillet 2012

A ne pas manquer : Conférence sur la Fiction Interactive le 13/09 - par FibreTigre !

J'ai le plaisir de vous annoncer que le 13 Septembre prochain je serai à Lyon où je tiendrai une conférence sur la Fiction Interactive.

Un slide ébouriffant  

Bien que l'évènement ait été organisé par des spécialistes du jeu vidéo (Game Dev Party), les thèmes abordés seront à la fois transversaux et accessibles à tous.

Il y aura un panorama de ce qu'a été et est la Fiction Interactive, depuis Queneau jusqu'aux jeux vidéos et littérature interactive "moderne" (après 1995), en abordant les points techniques et tentant d'en décrypter les secrets. Est prévue également une étude rapide du texte fondamental "The Craft of Adventure" de G. Nelson.

Les questions suivantes relatives aux jeux vidéo seront posées et explorées :

- Comment intégrer une histoire dans un jeu vidéo ?
- Un jeu vidéo peut-il exister sans trame narrative ?
- La Mimésis est-elle un axe de développement viable dans le jeu vidéo ?
- Comment penser des jeux inédits ?
- Quelles seront probablement les structures des jeux vidéo de demain ?
- Pourquoi joue-t-on aux jeux vidéo ?

Comme on parle de jeux, ce serait dommage de ne pas "jouer" pendant la conférence et j'ai prévu des Quiz...récompensés par des Livres Dont vous Êtes le Héros vintage !

Un autre slide ébouriffant 


Je me donnerai à fond pour que ce soit passionnant et amusant.

Voici les renseignements sur la conférence :

Entrée Libre
Date : 13 Septembre à 19h00
Durée : 1h30 + 30 mn de questions
Lieu :


Maison du livre de l'image et du son
247 Cours Emile Zola
69100 Villeurbanne
04 78 68 04 04



Lien google Maps

GDP, les Organisateurs

Merci en particulier à Laurent pour l'organisation.

D'autres slides ébouriffants :


(La solution du tout 1e livre dont vous êtes le héros de Queneau !)


VENEZ NOMBREUX !


jeudi 26 juillet 2012

Des étoiles entre Rome et Paris

La vie apparaît par accident et s’accroche, tente de prospérer. Mais elle n’est rien face aux forces massives de l’univers. Depuis toujours les galaxies s’éloignent les unes des autres, et les étoiles consument leur propre substance. Viendra un jour où la dernière s’éteindra, ce jour fatal de la mort thermique, et disparaîtra jusqu’au dernier souvenir de la dernière civilisation.
Tout est ultimement vain.



En Septembre dernier, j'ai eu l'honneur d'être sollicité par Fanette Mellier pour que je lui écrive un texte - un livre dont vous êtes le héros - qu'elle façonnerait de son expérience et de son talent pour créer un objet littéraire "unique" (dans le sens "jamais vu auparavant") dans le cadre de son année de pensionnaire à la Villa Médicis.

Je vous laisse prendre connaissance de qui est Fanette Mellier si vous l'ignorez, mais disons que lorsque Wired m'envoie distraitement un mail (par intermédiaires interposés), c'est pour me commander de modestes articles, et quand il la contacte, c'est pour lui donner carte blanche sur le magazine.

Dans ses faits d'armes, comptons la réalisation de deux ouvrages, tous deux primés au concours des plus beaux livres français : Dans la Zone d'Activité d'Eric Chevillard, et Bastard Battle de Céline Minard, deux écrivains bardés de prix (et pour Céline Minard, également résidente Médicis).

Ce contexte permettant de situer le niveau de pression que j'avais par rapport à ce projet, même si la fiction interactive reste un de mes domaines d'élection.

Travailler avec Fanette est stimulant et formateur. Elle a une idée très précise de ce dont elle a besoin pour hisser le projet au plus haut, et exprime clairement sa pensée quand les choses ne vont pas. Après quelques errements, il a donc été convenu que je lui livre :

- un livre dont vous êtes le héros respectant dans la forme le style des défis fantastiques des années 80 (introduction, feuille d'aventure, renvois de paragraphes, fin au dernier paragraphe...)

- que le livre traite du "cosmos", le cosmos étant le thème de l'année à la Villa Médicis.

Ainsi furent plantées les graines de ce qui allait devenir, au mois de Juin dernier, Le Chant des Oubliés.

Dans le cadre de nos échanges durant l'écriture de ce Livre Dont Vous Êtes le Héros, nous avons convenu que nous devions "voir la galaxie et le cosmos" mais aussi respecter la réalité scientifique au plus près dans la mesure du possible, ce que je me suis efforcé de faire.

J'ai avalé pour ce faire de nombreuses pages Wikipédia et j'ai demandé conseil à de nombreux astronomes amateurs et professionnels afin de savoir quelles "belles choses" nous pouvions voir dans la galaxie. J'ai aussi pris le temps de voir encore et encore des simulations diverses de type "que se passe-t-il visuellement si nous allons à la vitesse de la lumière" ou encore "que se passe-t-il si on plonge dans un trou noir ?"

Du coup j'ai essayé d'imaginer au mieux ce qu'est l'univers, pour pouvoir le retranscrire dans des mots simples (les livres dont vous êtes le héros sont assez arides) et poétiques.



C'est là qu'on se rend compte que le vocabulaire de l'homme a été façonné par sa vie terrestre, et qu'il manque des adjectifs ou même des mots pour décrire des objets célestes simples dans leur réalité. Comment donner une bonne idée de Bételgeuse, par exemple, sachant que si la terre était une petite perle, cette étoile serait grande comme Paris ? "Grand", "Immense", "Titanesque", "Cyclopéen"...sont de bien piètres qualificatifs...

Vous contemplez le chant lumineux des étoiles.

L'univers est magnifique...imaginer des singularités nues fleurissant dans le vide spatial, des anneaux d'une lune imaginaire ondoyer sous l'impulsion du ressac gravitationnel d'une étoile proche, ou encore l'immense moyeu de notre galaxie, un trou noir hors de conception de l'esprit humain qui déchire l'espace et le temps sont des challenges intellectuels qui viennent longtemps ensuite vous habiter.

Aucune vie n’est possible ici dans ce haut-fourneau stellaire où les forces gravitationnelles suprêmes et les rayonnements mortels des étoiles géantes se déchirent toute matière comme des fauves déchaînés.

Mais l'univers est éminemment hostile...plus j'écrivais et plus je m'apercevais que la vie est un accident, et qu'un jour, les étoiles s'éteindront pour toujours. Cette idée, l'idée qu'il y ait une fin définitive en dépit de tout effort des civilisations qui seront amenées à émerger dans l'univers, l'idée que tout est vain au final et que le monde baignera dans un néant éternel, n'est pas seulement une idée : c'est une réalité physique fatale qui m'a pénétré au fil de l'écriture. Je peux vous dire que j'en suis sorti sonné et que dans mon esprit cela reste un terrain dangereux de méditation.


L’univers est du vide perturbé. 
Que ce soit à l’échelle des étoiles ou à celle des atomes, le tangible est l’anomalie, l’accident, la chose rare ; en moyenne l’univers contient un atome par mètre cube, et lesdits atomes dans un morceau de matière compacte sont éloignés les uns des autres sur des distances relatives à leur propre taille comparables aux distances séparant les étoiles.
En harmonie avec cet univers qui vous appelait en vos soirs d’enfance, vous appréciez cette solitude ; et c’est pour cela que vous avez accepté cette vie...et cette mission.

Cette contrainte de "réalisme" (relatif, car nous sommes dans un space opéra galactique) m'a permis de développer une mini "Encyclopédie des Etoiles", c'est à dire qu'au fil de votre exploration imaginaire de l'univers, vous pouvez vous reporter à une autre section du livre qui vous explique plus en détail la caractéristique scientifique de vos découvertes.



La solitude couvre l'ensemble du récit interactif à dessein : l'univers est essentiellement du vide...

A chaque fois que j'écris un livre dont vous êtes le héros, j'essaie d'apporter une innovation technique jamais exploitée à ma connaissance.

Voici quelques aspects techniques particuliers à l'aventure imaginée :

- pas de score d'habileté, mais un seul compteur "d'énergie". D'allant, un livre assez peu tourné vers l'aléatoire que vous pouvez maîtriser par des choix judicieux.

- un monde semi-ouvert, où vous pouvez aller d'une étoile à l'autre à tout moment (si vous êtes dans votre vaisseau...) si vous en avez les coordonnées...

- et surtout, une notion fluctuante de la vérité. L'histoire comporte plusieurs twists scénaristiques, mais peut être interrompue régulièrement pour aboutir à une fin acceptable. Selon la profondeur de votre exploration du scénario, vous serez amené à des conclusions complètement opposées, ce qui permet d'ajouter une rejouabilité intéressante.

- une difficulté intellectuelle croissante. Aboutir au dernier paragraphe qui est la fin "idéale" nécessitera une bonne implication mentale pour déjouer la mécanique des paragraphes...

Le texte a été livré en Juin dernier. Fanette a l'ambition, et je suis très intéressé par le sujet, de produire un véritable OVNI, loin des maquettes standardisées des Gallimard 1980.

Le livre ne sera toutefois finalisé qu'en courant 2013. D'ici là, j'espère faire à nouveau un post de blog dans lequel je vous présenterai des premiers visuels (et j'espère manger quelques glaces à Rome !) et enfin un dernier post pour vous présenter la réalisation finale.

Je serais vraiment heureux de vous compter parmi mes lecteurs.

jeudi 19 juillet 2012

Comment avoir des followers sur Twitter ?

Comment avoir des followers sur Twitter ?

Je vous présente ici une méthode qui reprend l'ensemble de mes principes d'utilisation de Twitter.

Je ne garantis pas qu'elle fonctionne pour vous. Par ailleurs, vous ne pouvez prendre que quelques idées de cette méthode, bien qu'à titre personnel, quand je suis en échec sur Twitter, c'est que je n'ai pas respecté certains des points suivants...vous savez se cache le diable.

Quand une personne "ordinaire", (c'est à dire pas une vedette de Youtube - Facebook - Media Internet - Vie réelle) se pointe sur Twitter, elle a tendance à ne pas comprendre ce qu'il se passe, et après quelques tentatives de bonne volonté, se retire du réseau.

Elle revient quelques temps plus tard, un mois environ, parfois dans le cadre d'une opération de communication personnelle, et là...elle vit ses premiers RT et ses premiers followers, une décharge d'adrénaline à nulle autre pareille et qui va déclencher l'addiction à ce media.

Rapidement, toutefois, un mur se dresse, infranchissable : à part quelques bots errants, son nombre de followers stagne.

Or, il existe des méthodes pour créer des comptes qui par leur seule existence génèrent un flux de followers entrants régulier et éviter ce type d'impasse.

Je vais faire une petite métaphore.

Twitter, c'est une cour de récréation. On arrive tous dans cette cour un peu seuls, ou accompagnés de quelques amis IRL. Arrivés dans la cour, Twitter vous montre du doigt quelques grands comptes qu'il faut regarder. Il va donc falloir devenir l'un de ces grands comptes (j'en suis encore très loin), c'est le but du jeu en quelque sorte. La stratégie consiste à créer autour de vous un clan, votre clan, qui va vous porter vers différentes étapes de votre vie sur Twitter.

Ces étapes sont les suivantes :

0 - 300 followers : phase d'amorce
300 - 1 000 followers : l'odyssée
1 000 - 5 000 followers : la systématisation
5 000 - 7 700 followers : (J'y suis !)
+ 7 700 followers : terrain inconnu pour moi


La phase d'amorce


C'est la phase la plus capitale de votre vie sur twitter, donc celle qui va occuper la majorité de cet article.

Déjà, pour créer votre clan, avant même d'ajouter votre premier follower, il va vous falloir un minimum de présentation et de respectabilité.

Pour vous présenter, Twitter offre très peu de possibilités, c'est pour cela qu'elles doivent toutes être parfaitement maîtrisées ; afin que consciemment ou inconsciemment vous dégagiez une idée de vous qui ait un véritable relief et non pas les atours parfois sympathiques, parfois pitoyables, de gens mal dans leur peau numérique.

Un principe fondamental de votre identité twitter, c'est qu'elle sera fixe.

Autrement dit, même si vous en avez la possibilité technique, je vous invite fortement à ne changer aucun de ces paramètres dans votre future vie numérique, ou du moins le faire à titre exceptionnel, comme lorsque TF1 change de logo. Donc prenez du temps pour penser à une identité que vous n'aurez pas à regretter dans 5 ans ou lorsque vous devrez vous présenter dans un autre média.

Le deuxième fondamental de votre identité twitter, qui sera développé ensuite, c'est que votre identité sera généraliste.

Certes vous êtes codeur / musicien / blogueur / whatever.

Mais vous n'êtes pas un insecte spécialisé. Vous êtes un tout.

Vous avez une vie spirituelle, sexuelle, professionnelle, vous avez des espérances et des déceptions. Ne donnez pas un angle définitif à votre identité, au contraire, étalez là aussi loin que vous le pouvez dans tous les sens.

Votre nom @ twitter :

Twitter propose deux éléments : un nom assez court commençant par un @ et qui vous permet de vous identifier et de vous interpeller sur Twitter, ainsi qu'une description nominale plus dense.

Par exemple : @W_Chloé / Chloé Woitier

Libre à vous d'utiliser votre nom / prénom, mais je vous invite aux points suivants :

- prenez un @ court
- prenez un alias (@) identique à votre identification nominale
- prenez un @ facile à prononcer (J'ai beaucoup de mal avec @brloubrlou par exemple), parce que Twitter, on y écrit, mais figurez vous qu'on en parle beaucoup...
- évitez les surnoms communs peu imaginatifs, les noms commençant par Miss...
- évitez les noms comportant des termes liés à une mode de l'instant, comme Swagg. (Imaginez que Twitter soit né en 1991, on aurait aujourd'hui des comptes @Trop_Excellent ou @Gigatop - ce qui est très bon pour un compte actuel mais triste pour un compte qui aurait effectivement 30 ans)
- évitez les jeux de mots, c'est efficace mais vous avez de l'ambition, pas vrai ?
- si vous n'êtes pas journaliste, évitez de mettre votre vrai nom / prénom. Vous ne serez pas contraint dans votre expression.
- sauf si vous êtes Bernard Pivot, évitez de prendre un pseudo avec un chiffre style Fibretigre1

On peut avoir la tentation de jouer avec l'identification nominale, par exemple en mettant "un super compte" ou "suivez moi". Évitez. Mendier du follower est un signe volontaire de disgrâce.

En reprenant de façon stricte votre alias dans votre identification nominale, vous renforcez votre présence au parsing des moteurs de recherche. Ainsi, si on tape votre pseudo, on trouvera vos tweets plutôt que d'autres parlant de vous.


Votre photo de profil :

- Comme un logo elle doit bien se voir même réduite en tout petit (et ce sera le cas sur les nombreuses applis smartphones)
- Elle doit se distinguer au premier coup d'oeil, évitez les photos de chat, de silhouette en contre jour, d'anonymous, de mêmes internet et de héros de manga / comics / anime. Je vous donne un mini-tips qui ne me facilitera la vie, mais taper dans une couleur franche est utile, le noir et blanc est aussi très efficace.
- Evitez les trucs culcul genre votre oeil
- Epargnez nous les trucs ironiques (genre Derrick) ou les parodies de profil pic de gros comptes
- Pitié plus de Ghibli, sa place est sur un écran de cinéma
- Evitez les Profile Pic animées
- Ca a l'air évident, mais évitez les images agressives ou violentes
- Même si c'est très efficace, évitez les PP sexy ou à connotation sexuelle, style vos seins.


Votre Bio :

La bio, c'est très important.

Ecrivez quelque chose de beau, dedans. Ou quelque chose de sincère. Ou quelque chose de drôle, mais d'assumé, alors. Prenez ce qu'est le monde de l'écrit pour vous, pressez-le comme une orange, gardez les quelques mots qui restent, et tordez les encore pour les faire ressembler à vous.

Voici des bios que j'aurais pu écrire :

Ne demande pas pour qui sonne le glas, il sonne pour le chocolat.

Je suis le navire dont vous croisez les lumières dans la nuit.

Continuity is power.

Voici des bios que je trouve bien faites et qui à mon sens donnent envie aux lecteurs de suivre les comptes :

Journaliste courtois (Frédéric Bianchi)
Etudiant en médecine ou assassin ? (CaptaincokeIRL)
I come from the internet and work in the advertising (Sylvain Paley)

Vous remarquerez que dans ces 3 bios nous avons :

- de l'humour diaphane
- une information d'identité essentielle transmise sans douleur
- de la concision
- premier degré
- rien d'inutile
- plus de sens que de mots

Voici ce que je trouve vraiment décrédibilisant :

- Les hashtag. Ce n'est pas dénué de sens, car il permet de remonter votre profil lors d'une recherche spécifique. Ceci étant, c'est inutile et moche. Même si vous êtes un spécialiste du #seo. Quand vous aurez 100 000 followers vous pourrez même vous prétendre spécialiste de la #confiture, vous serez très crédible.
- Les ♥ ou ♪
- Les lieux communs d'ado de 12 ans style "J'aime la life et mes amis"
- Les atroces hobbys de votre CV style "Passionné par le cinéma et les jeux vidéo..."
- Les bios très longues
- Les bios qui font mention de vos modèles ou de vos idoles (surtout quand ce sont des vedettes populaires du moment style Rihanna...)
- Les bios qui précisent "follow back", qui en disent long sur l'extrême pauvreté du compte
- Les bios contenant des mots agressifs "je hais les cons"
- Les bios expliquant que la bio fait 160 caractères, ou qu'on est sur twitter, ou que vous êtes nouveau
- Les mentions navrantes du type "dans le crew de tel grand compte" ou pire "tel grand compte m'a déjà retweeté"
- Les CAPITALES
- La mention insistante sur un hobby certes qui vous passionne mais qui par voie de conséquence n'intéresse pas 90% de la planète
- Les bios contenant tout élément de cette liste, mais ironiquement


La localisation géographique :

Sa réalité n'a aucune importance pour le marché français de twitter, si ce n'est que je vous déconseille de dire la vérité si vous n'êtes pas à Paris.

Profitez-en pour trouver quelque chose de surprenant et drôle, sans être lourd. Sinon un petit "Paris" sera de très bonne figure.


Le fond d'écran de votre compte :

C'est un peu le easter egg de votre compte.

En fait, 99% du temps, il n'y a que vous qui verrez cet écran. Faites quelque chose de pas trop agressif, pour préserver votre santé mentale.

C'est l'occasion aussi de récompenser les gens qui sont venus sur votre page twitter dédiée. A vous d'être créatif et sobre. Vérifiez bien que votre photo ne tile pas en boucle de façon non contrôlée sur les grands écrans.


Et enfin, le plus important...la Timeline.

Et oui, parce que le facteur décisif d'une personne qui va vous ajouter, c'est la qualité de vos tweets. Or, si vous arrivez les mains dans les poches et que vous ajoutez des gens, vous jouez au caid sans avoir fait vos preuves.

Donc il va falloir, et ce paradoxalement avant d'avoir votre premier follower et following, avoir une TL présentable.

Ce qui signifie, si vous avez déjà 1000 tweets à votre compteur, prendre vos petits ciseaux et couper tous vos tweets qui donnent pas envie, et oui, les effacer !

Si vous êtes un nouveau venu, il va falloir créer une dizaine de tweets costauds qui vont prouver qu'un nouveau challenger vient d'arriver, et que c'est vous.

Il y a une section "Comment Tweeter efficacement" un peu plus bas, vous pouvez y faire un saut tout de suite si vous n'avez jamais tweeté auparavant.

Element de contexte important :

A quoi reconnait-on un compte influent ou crédible sur twitter ?

Réponse simple :

- son ratio followés / followers est très très faible.
- a ratio égal de la règle ci-dessus, s'il a peu de tweets, donc une faible ancienneté, il est encore plus crédible.

Votre but est d'avoir le compte le plus crédible en terme d'influence, c'est à dire avoir un nombre de followers plus important que votre nombre de followings.

La raison en est que la captation de followers se fait de façon grossière par le follow-back. Donc si vous followez un grand nombre de personnes (Lady Gaga en follow 140 000...) vous obtiendrez des abonnements consistants en retour.

Follower plus de 500 personnes (ou plus de 1000) est un non-sens sur Twitter, et une insulte pour vos followers, car vous leur avouez par votre action que vous ne lirez pas leurs tweets, mais que vous vous positionnez pour capter du follower. Vous ne voulez pas être ce salaud.

Quel est l'intérêt d'avoir un compte numériquement crédible ? Et bien parce qu'il permet sur simple coup d'oeil de séduire un follower.

Imaginez que vous rencontrez un compte inconnu qui follow 4 personnes mais qui est followé par 400 000 personnes. Vous pouvez avec une certaine assurance lui accorder le bénéfice de votre follow sur la foi de ces seules statistiques.

Revenons au compte.

A présent que vous êtes présentable, il va vous falloir constituer votre clan.

J'estime qu'il n'est pas possible de suivre correctement une activité twitter en followant plus de 500 personnes. Nous allons réduire l'objectif et fixer une limite à 400 followings, dont seulement 300 dans un premier temps (on laisse des emplacements vides).

Quand je dis cela, pas mal de personnes font l'objection : oui, mais les listes existent pour juguler le flux trop important...certes, mais dans notre optique, nous allons considérer non pas les tweets comme des flux d'information, mais comme l'expression d'un individu, autrement dit, l'individu qui tweete est plus important que le tweet lui-même. Et c'est l'individu qu'il faudra conquérir (ou auquel se soumettre) suivant les jeux relationnels de Twitter.

Vos abonnements, qu'on estime entre 300 et 500 dans cette première phase, se répartiront comme suit :

- 80% constitueront votre "Garde Prétorienne"
- 10% constitueront vos "Alliances Politiques"
- 10% constitueront vos "Abonnés Plaisir"

La Garde Prétorienne sont pour moi des personnes qui me follow et que je follow depuis le tout début de mon histoire numérique. Ce sont des individus, qui, sauf conflit réel, ne rompront pas le lien avec moi. Ils sont ma force et je suis la leur. Quand certains d'entre eux réussissent, je bénéficie de leur réussite et vice-versa. C'est le fameux "clan" évoqué plus haut. La constitution de ce clan va être évoquée immédiatement ensuite.

Les Alliances politiques sont spéciales. Au début de votre vie sur Twitter, vous aurez 0 personne dans votre pool d'alliance politique. Et puis bim, un jour, un grand compte, disons un compte à plus de 10 000 followers  et avec un excellent ratio followings / followés vous ajoute. Cette force de frappe en terme de communication n'est pas à négliger. Alors, même si cette personne ne fait pas partie de votre clan initial, vous allez la follower-back.

Les Abonnés Plaisir sont les comptes coup de coeur, qui vous intéressent personnellement, dont vous ne cherchez pas forcément le follow-back et qui n'entrent dans aucune dimension de conquête de follower, simplement dans votre plaisir d'utiliser twitter.

La constitution de votre clan (on y arrive) se fait par la stimulation de follow back de personnes judicieusement choisies. Je vous préviens tout de suite, abandonnez l'espoir qu'un très gros compte vous follow dans votre phase d'amorce, leur ressac en terme d'abonnement / unfollow est si intense que vous passeriez inaperçu. Et puis cela ferait de vous un cristal king de Twitter, il faut d'abord faire ses classes laborieusement, et gagner les followers à la sueur de son front - lorsque le flux entrant sera naturel, vous n'en savourerez que mieux votre situation.

Il vous faut trouver des gens qui VOUS ressemblent, c'est à dire :

- presque nouveau sur twitter
- actifs (au moins un post ces derniers jours)
- peu de followers, moins il y en a, mieux c'est (moins de 100 !)
- assez diversifiés dans leur nature (tranche d'âge, passion, profession, fréquence de publication)
- si possible, avec du potentiel. Regardez la section "comment tweeter efficacement" et si vous voyez des timeline qui correspondent à quelques un des principes énoncés, foncez !

Ce dernier point est important. Il faut voir que votre Garde Prétorienne va vous pousser en avant, mais que vous serez également le moteur individuel de chacun. Si un bon élément se détache, soutenez le dans sa course, et bientôt c'est lui qui vous tirera.

Vous allez chercher ces individus et rapidement...vous aller sécher. Difficile de trouver des gens qui correspondent !

Je vais vous donner un truc pour constituer un clan très facilement. Prenez un compte assez important que vous aimez bien. Tenez, vous m'aimez bien ? Alors prenez mon compte : @FibreTigre. Regardez mes abonnés. Vous allez avoir beaucoup de comptes qui correspondent dans une belle liste organisée par Twitter. Servez-vous, ce sont tous des chics types.

Suite à votre action d'abonnement, laissez décanter quelques jours, tout en maintenant votre rythme de publication.

Une portion plus ou moins grande de vos abonnements va vous follow-backer, c'est à dire s'abonner à vous en retour. Il faudra alors procéder à des opérations individuelles de fidélisation détaillées plus bas.

La question est : que faire des comptes que vous avez suivis et qui ne vous ont pas suivis en retour ? Vous désabonner ? 

NON. 

C'est très incorrect. Voyez, Twitter bientôt deviendra un chez vous. Si vous avez ce type de comportement, vous aurez demain à le subir chez d'autres. Faites de Twitter un endroit de gens classes.
A présent la tentation sera grande. A vous de voir.

Mais dans un monde idéal, cela se passerait ainsi : 

Observez votre timeline. Vous allez avoir les types suivants de compte :

- des gens qui vous ont followé-back et dont les tweets sont cools : super
- des gens qui ne vous ont pas followé-back et dont les tweets sont cools : affectez les dans les abonnés plaisir
- des gens qui vous ont followé-back mais dont les tweets sont chiants : à vous de voir...
- des gens qui ne vous ont pas followé-back et dont les tweets sont chiants : vous pouvez les unfollower l'esprit tranquille.

Unfollower parce que la TL d'un compte est chiante, c'est 100% légitime. Avec l'espace libre ainsi conquis, vous pouvez relancer, quelques jours ensuite, une nouvelle campagne d'abonnements.

Le but étant d'arriver à un ratio de followers / followings a peu près égal (300 / 300). C'est assez facile, vous verrez, parce qu'on se trimbale toujours entre 2% et 10% de bots commerciaux !


Fidéliser ses followers (capital !)

Gagner des followers c'est bien.


Mais ne pas les perdre, c'est là que se joue l'enjeu principal d'un compte performant.

Comment fidéliser un follower ? 

Voici une méthode que je vous conseille fortement.

Quand un follower s'ajoute à vous, vous regardez son compte. S'il a un blog, vous allez sur son blog et vous lisez un article. S'il a un tumblr, vous regardez le tumblr. S'il n'a rien en particulier vous lisez sa timeline. En gros vous faites sérieusement connaissance avec lui. Vous verrez, c'est très enrichissant.

Ensuite, vous lui envoyez un message privé personnalisé qui ne laisse aucune ambiguïté quant à votre investissement personnel sur son compte (parce que certains petits malins utilisent des robots pour envoyer un message automatique). Par exemple "Salut Damien, merci de me follower, j'espère que tu prendras du plaisir à me lire. J'ai vu que t'étais fan de GoT, est-ce que tu as lu A Dance With Dragons ?".

Cela peut vous sembler un investissement en temps incroyable, mais ce n'est jamais perdu. Et c'est l'occasion de faire de merveilleuses rencontres.

Si cette opération est un requis fondamental pour les membres de votre clan, vous devriez la pousser le plus possible dans vos futurs abonnés. J'ai eu le temps matériel de le faire jusqu'à mon 2 000ème follower, après quoi, j'ai du, à regret, laisser tomber. Mais cette rencontre intime avec le lecteur est quelque chose de très agréable.

Vous êtes arrivé à 300 followers ? On attaque la deuxième phase, celle de l'Odyssée.


L'Odyssée


Ou encore "traversée du désert". C'est une phase très difficile car on passe d'une conquête de followers par une méthode grossière (le follow-back) à la conquête de followers par la méthode pure de séduction, et ce, avec un compte pas forcément crédible.

Tenez bon en songeant qu'à chaque follower conquis, le reste sera plus facile.

Pour ce faire, il faut produire de bons tweets solides bien timés, sans facétie ou flood et en mettant en avant votre valeur ajoutée. 

Cependant, c'est aussi la période où en vertu de votre faible nombre de followers vous serez le plus à même dans toute votre histoire numérique d'effectuer des top-tweets (voire mon article sur le sujet). A 500 followers, un top-tweet peut facilement vous en rapporter de 200 à 300 en quelques jours, et ainsi transformer votre Odyssée en traversée fulgurante.

Si je vous conseille dans l'ensemble de votre histoire numérique d'être le plus généraliste possible afin de faire de votre compte un véritable outil de vie, exceptionnellement durant cette période difficile vous pouvez vous laisser aller à de l'humour facile, qui est toujours un bon moyen de capter de l'audience (volatile, toutefois).

Maintenez la stratégie de fidélisation, et n'hésitez pas à revenir en DM sur des comptes concernant des sujets pouvant les intéresser, afin de susciter un bouche à oreille positif vous concernant.

Si vous avez le temps, argumentez avec modération et intelligence dans des articles de magazines web à forte audience en signant de votre compte twitter, et ce quotidiennement. Ne vous réjouissez pas d'être cité dans la presse papier ou la TV : ce type de média n'a aucun impact sur le following.

Ne pas négliger non plus l'influence du monde IRL ! Mentionnez votre compte quand vous rencontrez quelqu'un, il vous ajoutera certainement. A ce stade, tout compte est très précieux.

Avec beaucoup de sueur et un temps qui vous paraîtra très long, vous arriverez à 1 000 followers, c'est alors que commence la troisième phase :


La systématisation


Vous commencez à avoir un compte crédible et vous devez être rompu à l'écriture et à la stratégie de publication de tweets performants.

Normalement capitaine, vos voiles sont gonflées et il n'y a plus qu'à vous laisser porter par le vent. On est dans une phase de systématisation, où l'on peaufine les mécaniques rodées par la traversée du désert et surtout, on ne se laisse pas aller (vous ne vous laisserez jamais aller si vous êtes un pro).

Gardez le cap à l'oeil : il ne faut pas que vous passiez la barrière des 10 000 tweets. En dessous, vous restez un compte assez jeune et cette idée renforce la puissance de votre ratio followés / followers. Si vous devez approcher les 10 000 tweets, soyez sans pitié : supprimez vos tweets les moins RT - mais retenez les pour analyser en quoi ils ont été un échec.

Passée la barre des 3 200 tweets, faites une sauvegarde de votre timeline et ce toutes les tranches de 3 200 followers.

Passée la barre des 5 000 followers, vous ne serez pas pompeux d'ouvrir un deuxième compte qui vous servira à faire des reply sur une TL indépendante. A partir de là, vous pouvez timidement passer la barre des 10 000 tweets.

Bonne chance pour la suite, au delà sont des territoires que j'arpente en ce moment avec prudence.


Comment Tweeter efficacement

Etrange comme cette section vient si loin dans cet article alors qu'on pourrait penser que, tout simplement, il suffit d'avoir d'excellents tweets pour avoir des followers.

C'est faux, toutefois.

Déjà parce que la définition d'un excellent tweet varie d'une personne à l'autre, et très fortement de l'écrivain au lecteur, ensuite parce qu'il y a un phénomène d'automatisme dans la lecture.

Pour une grande partie de la population, les gens vont vérifier des blogs bd, le strip dilbert du jour, la une de google actualités sans vraiment la lire, simplement sous la force de l'habitude.

Aussi parce qu'on ne RT pas forcément des tweets parce qu'on les trouve bons. On les RT aussi parce qu'ils mettent en valeur notre propre identité. Exemple, je vais RT ce poncif d'un obscur réalisateur, parce que moi, les mecs, les réalisateurs obscurs ce sont mes potes.

Inversement, on ne RT pas un bon tweet d'une personne qu'on se refuse à cautionner de notre image. 

Cependant, oui, il existe des règles fondamentales pour développer une TL intéressante.

Voici quelques-unes de ces règles :

1) Twitter n'est pas un chat.

Si vous avez 1 000 followers et que vous décidez de répondre à quelqu'un en particulier, vous consommez du temps de lecture inutilement pour 999 personnes. C'est inacceptable.

2) Le flood est la première raison d'unfollow

Un bon compte twitter publie 5 tweets par jour. Si vous floodez, c'est à dire que vous publiez, disons, 30 tweets dans la journée voire plus, cela aura les conséquences suivantes :

- il y aura forcément une déperdition de qualité
- vous allez avoir obligatoirement des unfollows
- votre nombre de tweets va rapidement augmenter et diminuer la crédibilité de votre compte
- vous développez une addiction malsaine qui vous entraîne dans un cercle vicieux et une stagnation du nombre de followers

Je répète : le flood est la première raison d'unfollow, largement devant, par exemple, l'antagonisme idéologique ou le conflit numérique.

3) Vous n'avez pas de bons tweets en tête ? Ne tweetez pas. 

Un compte qui ne tweete pas ne perd pas de followers (enfin si, des bots).

4) Pour être RT, il faut être lu.

Et pour être lu, il faut publier à des heures et des jours de grande audience. Voici les heures de bonne audience :

- de 10h à 11h
- de 16h à 18h

jours forts : mardi et jeudi

Bonne audience le samedi soir également.

Vous avez une idée d'excellent tweet à 3h du matin ?

RAVALEZ VOTRE FIERTE et votre spontaneité, et programmez votre tweet pour le lendemain, à 10h30. Vous ne tweetez pas pour vous débarrasser d'une idée, mais pour enchanter vos lecteurs. Ils méritent votre tweet, alors offrez-le leur !

5) La Tour Eiffel explose ? Ne tweetez pas.

Parce que vous n'êtes pas là pour faire des bons mots sur une actualité qui sera toujours retournée à chaque minute, et parce que twitter autre chose dans des moments où toute l'actualité est focalisée sur un sujet n'a aucun impact. Attendez que la vague passe, et poursuivez votre course.

6) Vous perdez des followers, ou un follower précieux à vos yeux vous quitte ? Cessez de pleurer et comportez vous comme un adulte.

Mendier du follower (ou du RT) c'est se placer dans la caste des intouchables de Twitter. N'y entrez pas.

Sur Twitter, tout est information, rien n'est émotion.

Si votre flux de followers diminue, il y a une raison dans votre Timeline qui le justifie, et si vous ne la trouvez pas, peut-être que Twitter fait une purge dans les bots qui constituent 5% de vos abonnés...

7) Vous avez 10 000 followers ? Ne le twittez pas. 

Espèce d'arrogant qu'on jalouse.

8) Si on vous pose une question, vous devez répondre...par message privé par exemple.

Vous maintenez l'intimité entre votre lecteur et vous sans altérer votre timeline et embarrasser vos autres followers.

9) Evitez l'ironie...

...soyez sincère !

10) Soyez sans cesse une valeur ajoutée à la Timeline.

Vous voulez répondre / ou retweeter quelque chose ? RT manuellement et ajoutez votre commentaire qui devra comporter une réelle valeur ajoutée afin que :

- vos RT gagnent une dimension supplémentaire en terme de densité de contenu
- vos RT soient RT !

---
En plus de ces règles, j'aimerais insister sur le caractère généraliste de votre communication. 

Vous verrez qu'il vous sera plus facile de faire certains tweets : tweets d'actualité, tweets d'humour, tweets poétiques ou philosophiques...facile et en plus ces tweets seront "rentables". Ce seront des filons sémantiques dans lesquels vous serez tenté de puiser en permanence.

Abstenez vous. Faites l'effort d'être continûment généraliste : de parler de votre vie, de faire de l'humour, de parler d'actualité...de faire de tout, finalement !


Ce n'est qu'à ce prix que votre compte prendra une vraie valeur, car lorsqu'il sera puissant de ses followers, vous aurez la liberté totale d'en faire ce que vous voulez.

Imaginez qu'un compte se bâtisse uniquement sur de l'humour. Trois ans après, vous le voyez d'un coup parler sérieusement économie ou pleurer sur sa vie personnelle ?

Twitter doit vous libérer, pas vous enfermer.

Muni de ces quelques règles, il ne vous manque plus qu'une chose, le contenu. Soyez simple, ne vous cassez pas la tête. La simple vie d'un individu, qu'il se lève, qu'il souffre et qu'il fasse une tarte aux fraises sont parfois des palliatifs délicieux aux propres vies de vos lecteurs.

De votre sincérité se dégagera une véritable poésie, faites-vous confiance.


Que faire en cas d'échec ?

Twitter est une belle aventure, et comme toutes les belles aventures, vous allez passer par des moments éprouvants, avec des échecs, des fuites de followers, des tweets qui s'écrasent alors que vous placiez en eux les meilleurs espoirs.

Plus décourageant encore, ces tweets dont vous avez honte et qui vont atteindre les sommets, associant votre pseudo à des réussites embarrassantes.

Gardez toujours la tête froide et le contrôle. Ne réagissez (et ne twittez) jamais sous le coup des émotions que Twitter génère en vous. (vous pouvez librement twitter sous le coup des émotions de votre vie courante, par contre !). Tout passe, et le monde oublie.

Plus que tout, vous avez aussi votre clan et vos amis qui sont là pour vous soutenir. Vous serez surpris des liens solides qui peuvent se tisser entre des inconnus sur ce merveilleux réseau social.

Si ce guide vous a aidé, et que vous avez trouvé du plaisir et du bonheur (voire de l'emploi !) dans Twitter, faites le moi savoir, cela me fera plaisir.

A bientôt...sur Twitter !



mercredi 18 juillet 2012

Pulp Fiction Style

Pour diverses raisons je dois faire des trajets en voiture avec mon père ces derniers temps.

Je me demande bien pourquoi je me casse la tête à trouver des dialogues, alors que ce qu'il dit est bien plus inventif que ce que je pourrais sortir.

Voilà ce à quoi j'ai eu droit ce matin :

Dialogue 1.

Père : J'ai vachement réfléchi à l'humanité, tout cela. Son progrès. Je suis ému.
FT : Ah bon ? Pour toi, c'est quoi la grande invention de l'homme ?
Père : Franchement ? La vitre électrique.
FT : La vitre électrique ?! Mais le vaccin, ou l'internet...
Père : Putain mais on voit que t'as pas connu cette époque où on se faisait grave chier à ouvrir la vitre avec une putain de poignée ! C'était insupportable. T'avais des accidents en plus. Putain, qu'est ce qu'on se faisait chier. Tu vois, pour moi, l'internet, c'est nul. J'ai connu une époque sans internet, et je me dis, ca durera pas. Des mails des mails des mails. Je t'envoie un mail. Putain. Je vis sans les mails. Je vis bien. Mais les voitures ? Y en a toujours eu.
FT : A l'époque, on se faisait chier, mais on savait pas que çà allait être mieux. On s'en plaignait pas.
Père : Bien observé. Ça se trouve, aujourd'hui, on se fait chier avec des tas de trucs, mais on sait pas qu'on se fait chier car on a pas mieux.
FT : En fait, paradoxalement, quand on améliore une chose, on s'aperçoit qu'avant on souffrait, alors qu'on souffrait pas.
Père : Putain, tu gonfles l'univers avec tes théories. Sinon un truc super chouette c'est le bip-bip qui ouvre les portières à distance.

Dialogue 2.

Père : Tu vois ce billet d'euromillions ? Si ça se trouve je suis riche. Tu sais ce que je vais faire si je suis super riche ? Je vais m'acheter une Maserati. Ca va en jeter grave.
FT : Tu joues quels numéros ?
Père : Je joue JOKER. Numéros au hasard.
FT : Tu joues pas nos dates de naissance ?
Père : Ah, le nul, tu crois qu'on plus de chances de gagner si on prend nos dates ? Tu te gourres à mort.
FT : Non, je pense qu'on a autant de chances de gagner. Mais si tu jouais nos dates, et que tu gagnes, ce serait une belle histoire.
Père : Ah putain c'est là que tu te gourres. Maintenant imagine, je joue vos dates de naissance. Tous les jours. J'y crois et tout. Et un jour, j'oublie de jouer. Et ce jour-là, le gros lot tombe sur vos putains de dates de naissance. Qu'est ce que je fais ? Je vous déteste. Je vous déteste à vie. Je veux plus vous voir.
FT : En fait je viens de réfléchir, si tu joues des dates de naissance on a autant de chances de gagner, mais moins d'être seuls à gagner, donc on gagne moins. Par exemple, y a moins de chance que les gens jouent le 49, tu vois, parce que les jours et mois sont inférieurs à 30.
Père : Je suis né en 48, bravo, merci la famille, on m'oublie. Et cette putain de vioque qui avance à deux à l'heure devant nous, elle est pas née en 49 ? Putain elle est née en 1920 ouais !


mercredi 11 juillet 2012

Les stéréotypes vestimentaires - 30 ans après

En 1984 paraît un ouvrage fascinant : Les Mouvements de Mode Expliqués aux Parents, signé par (ils avaient 22 ans à l'époque) Hector Obalk, Alain Soral et Alexandre Pasche.

Non contents d'expliquer la mode vestimentaire (aujourd'hui on ferait des choses style "le Gothique", "la Kaïra"...ils développement l'idéologie derrière chaque courant de mode. Ils expliquent notamment la naissance dans le courant New Wave de l'ironie du double exact, attitude devenue maladie aujourd'hui.

Plus amusant encore, ils détaillent pour chaque "mode" une panoplie parfaite. Certaines modes (comme les hippies ou les blousons noirs) ont provisoirement disparu de nos jours, mais certaines ont non seulement perduré mais aussi muté.

C'est celles-ci qui sont justement reproduites ci-dessous :


Le Hippie Bûcheron est devenu 

le Hipster du nord Belleville

ou le militant Open Source Linuxien




Le BCBG Classique est devenu 

"Votre Propriétaire" 

voire "Votre Père"




L'Intellectuel de Gauche Triste est resté

L'Intellectuel de Gauche Triste

(à part qu'au lieu de détester le rock, il déteste désormais Internet)


L'Intellectuel de Gauche Gai est devenu
Bobo Mélenchoniste



La Baba-Cool est devenue 

l'Etudiante en Lettres 



Le New Wave BCBG est devenu
Patron d'Agence de Com (style "Keynote")


La BCBG Catho est devenue 

la Catho (tout court)


 


La Baba Riche est devenue

La Bobo Ecolo




La Pirate (et ses homologues "fun") est devenue

La Cosplayeuse




Le Loden est devenu

Le Jeune Pop




Le New Wave Funky est devenu

le Gay "Marais"




Le Minet Gay est devenu 

le Hipster




Le Majorité-Silencieuse est devenu

Le Geek


Rendez-vous dans 30 ans !