mardi 30 avril 2013

Existe-t-il des gens remarquables et d'autres non ? Une réponse mathématique.

La question de savoir s'il existe des gens intéressants et d'autres non est éminemment psychologique.

Nous voulons exister, parfois aux yeux des autres, parfois au jugement des autres, et beaucoup de ressorts sociaux sont basés sur la comparaison, la différence (ou la négation de la différence, ce qui revient à lui conférer autant d'importance).

Les mathématiques ont déjà dénoué ce problème dans le paradoxe dit des "nombres intéressants".

Appliquons-le aux humains.

Supposons que nous disposons d'une façon, même subjective, même changeante, de qualifier si un humain est remarquable, extraordinaire, intéressant ou autre.

Par "subjective" j'entends que cette échelle peut changer d'un humain à l'autre et par "changeante" qu'elle peut varier d'un jour à l'autre pour un même observateur.

Grâce à ce moyen, vous classez les humains en deux groupes : les remarquables et les "pas remarquables".

Dans votre groupe des "pas remarquables", vous allez avoir des petits, des gros, des diplômés, des riches, des pauvres...prenons les diplômés. Il y a quelqu'un, parmi les gens que vous connaissez, qui est le plus diplômé des gens "pas remarquables".

Ce qui fait de lui une personne finalement assez intéressante. Etant donné qu'il est assez remarquable, vous pouvez le retirer du groupe des "pas remarquables" pour le mettre dans les "remarquables". Mais à ce moment là, un autre du groupe des "pas remarquables" devient alors le plus diplômé du groupe. Donc perd son coté inintéressant.

La constitution d'un groupe de personnes ordinaires, non remarquables est donc mathématiquement impossible.




vendredi 26 avril 2013

La dualité onde-corpuscule façon boloss

Pour le 1er avril et pour contrarier mon partenaire de certains projets Michel Pimpant j'ai créé une copie du site qu'il tient avec Valtudiaire, les boloss des belles lettres, et j'ai fait "les boloss des sexy sciences".

C'est un exercice de style pas facile de parler dans ces champs lexicaux étranges ;-)

C'est ici :

http://lesbolossdessexysciences.tumblr.com/

Et si vous avez la flemme de cliquer :


Tu fais le caid sur GTA, mais il y a un keum, de Broglié, il a fait péter sa thèse sur la théorie des jeux, gros level, même que ses profs ont pigé queud. 

Donc BG son fils sa bataille c’est de savoir en quoi est faite la lumière. Pour la lumière y avait la Team grains, qui pensait que la lumière c’était des tous pitits morceaux de pitis machins tous minus qu’on sait même pas ce que c’est et la Team ondes qui pensait que la mierelu, c’était des vibrations comme la sono dans ta GTI tunée qui te fait des guilis dans le zob.

Là t’as un babtou osef appelé Young qui fait deux trous dans son cahier et fait passer de la lumière. Alors au tout début y a queud en lumière, on voit des fucking little GRAINS DE LUMIERE alors t’imagine la team grains elle était complètement dingo elle vannait grave la team ondes mais vlà que quand Young balance la totale de lumière on voit une répartition en bandes comme si c’était une putain d’onde et là BIM BAM BOUM c’est à la Team Ondes de faire la ola. 

Putain les keums ils se sont grave vener contre Young le mec il nous prend la tête avec son expérience on est encore plus embrouillés qu’avant, cet abruti il a réussi à démontrer que la mièrelu c’était parfois grains et parfois ondes, quand elle veut la biatch!

Et là t’as tout un tas de grosses têtes, style Einstein et BG, peinards à sucer des glaçons ils disent mais HEY LES KEUMS et si c’était vraiment les 2 en même temps, truk de ouf ?!

Faut croire qu’ils en avaient marre de voir les teams se maraver mais bien sûr la Team grains et la Team ondes se rebellent façon HEY HO C’EST UN PEU FACILE zallez pas nous carotte on peut pas être grains et ondes !

Donc là BG il prend sa canette de coca et il la montre de coté et il dit voyez les mecs là vous voyez un putain de rectangle OK ? 
Les mecs ils disent ok. 
Alors il tourne la canette et il la montre de face et il dit Là les mecs vous voyez un cercle OK ? 
Les mecs ils disent ok. 

Et ben vous voyez vous venez de vous faire enculer grave par une canette de coca, vu que c’est un rectangle ou un cercle suivant comment vous la regardez, donc faites pas chier, la lumière c’est pareil ca peut être une onde ou des particules aussi suivant l’angle shot, comme ta soeur sur Myspace. Et tout le monde a kiffé des barres son explication de BG.

Et après BG a démontré que non seulement le coup de la canette c’est réglo pour la mièrelu, mais c’est kif kif pour la matière, ca veut dire que votre ballon de foot, là, non seulement il est en dur comme ma teub donc dans la team grains, mais en plus ce petit enculé est une putain d’onde, ce qui est plus ouf que tous les trucs de ouf de la terre, mais bon, BG est un BG.

lundi 22 avril 2013

Conseils d'amis, une très chouette appli

Je dis souvent "100% des projets que je fais sont initiés par Twitter" ; c'est vrai, en voici un de plus.

Il y a quelques temps, Kek, que vous connaissez certainement par son blog (http://blog.zanorg.com/) a twitté qu'il cherchait un développeur PHP / SQL pour un petit projet perso.

J'ai répondu à son appel, et c'est allé très vite, il m'a expliqué le concept, il m'a donné accès à un serveur et on a pu jeter les bases de son système.

Son idée est simple et ingénieuse, du style "c'est fou ça doit déjà exister quelque part non ?".
Cela s'appelle Conseils d'amis.



Le concept est le suivant : vous êtes quelque part, vous cherchez un restau (ou un dentiste), mais un bon quoi. L'appli vous donne une liste de restaurants / dentistes / artisans en fonction de votre localisation.

Mais les résultats sont écrits par vos amis Facebook. 



Du coup c'est comme si vous téléphoniez à un pote pour lui dire "hey mec, toi qui habites dans le 5ème, t'as pas un bon japonais à me conseiller ?".

Pour chaque section : Restaurant / Artisan / Médecin vous avez une rubrique "chercher" suivant que vous êtes dans le besoin ou "conseiller" suivant que vous venez de vivre une expérience positive ou négative et que vous souhaitez nous en faire part.

Kek pensait au début en faire une petite application pour son groupe d'ami personnel, mais rien ne nous empêchait d'étendre son utilisation à vous et vos amis, donc elle a été un peu poussée dans sa présentation.

L'application est ici :

http://apps.facebook.com/conseil_damis

J'espère qu'elle vous dépannera si vous avez besoin d'un bon renseignement ! (Et si vous êtes épaté par un restau / prestataire, j'espère que vous penserez à le remplir - en m'ajoutant comme ami sur FB !)

Je tiens à préciser que si Kek a eu besoin, disons, du défrichage initial en PHP / SQL, c'est un excellent intégrateur qui produit du code propre et brillant. Il a rapidement pris le coup et a vraiment abattu avec excellence une grosse partie du travail.


(et ce beau design est le travail de Laurence Duchemin)

dimanche 21 avril 2013

Studio404 #7 : Communication & Soirée 404

Le Studio404 #7 est sorti, compilant notamment les contributions des auditeurs lors de la soirée 404, avec une censure de bon aloi "pour être en règle avec la loi".

Nous avons comme traditionnellement mangé au même restaurant après l'enregistrement et procédé à la photo d'usage (trouvez moi !) :


Le podcast est ici :




Je vous transmets également l'intégralité de ma chronique ainsi que quelques liens pour voir plus loin. Nous ne le disons pas assez, mais Lâm propose le thème, nous aide à affiner nos chroniques et les relit ensuite en les annotant pour donner plus du punch.


La communication par le clic

Amazon avait un grand rêve : qu’on puisse acheter n’importe quoi en un seul clic.

10 ans plus tard, l’internet va plus loin : on peut aimer, se hair, approuver, être choqué, et tisser des liens sans un seul mot, juste avec un clic. Des projets d’une vie se font sur des clics ! Et puis, dans notre ère de flux et de manque de temps permanent, quoi de plus court qu’un clic ?

D’abord il y a le “J’aime” de FB (2.7 milliards par jour), le petit pouce en l’air qu’on voit dans les publicités, le +1 de Google Plus ou la petite étoile de Twitter pour “favoriter” un tweet. 

Il y a une véritable évolution du concept de la communication par le clic, avec des sites comme Buzzfeed, qui présentent des reportages style “les 10 chats les plus mignons” va plus loin et propose toute une déclinaison d’émotions cliquables comme “Oh my god”, “oh c’est mignon”, “je déteste !”.

Suivant le contexte, le très flou “like” permet d’être une tentative de drague, une insulte ironique, l’approbation d’un style de vie...preuve que l’on peut faire passer des idées complexes en un seul clic.

Ce n’est pas un phénomène anodin. D’une part, un commentaire FB a toujours plus de “J’aime” que de commentaires, parce que c’est plus simple, cela permet de dire “je t’ai bien lu mon pote”. Et donc de faire du networking - “garder le contact” implicitement sans trop se fatiguer.

Nous savons déjà grâce à Melissa que liker des photos instagram anciennes permet de se faire remarquer dans des plans drague...

En fait, ces “clics” sont devenus tellement importants, et plus importants qu’une appréciation formulée par des mots, que leur sens initial en a été subverti. Les gens se sont appropriés cet outil pour enrichir leur palette de subtilités dans leur communication.

Non seulement un dessin vaut mieux qu’un long discours, donc qu’un clic vaut mieux qu’un “j’aime bien ca” mais que le sens du clic ne peut plus être aujourd’hui défini par des mots, il a un sens intime propre à chacun des utilisateurs.

Quand vous “likez” une page fan de FB, vous dites pas seulement “j’aime”. Vous dites, par exemple, aux producteurs d’un artiste qu’il est bankable. Vous dites à un jeu vidéo ou un film qui va sortir comment ajuster sa campagne marketing. Par ailleurs, vous communiquez votre acte à vos amis / followers puisque tout est public, donc d’une part vous communiquez sur votre identité, mais aussi sur celle de ce que vous likez.

Encore plus fort, le like devient (hélas) un acte politique. “Tu es contre l’homophobie ? Like cette photo ! Tu es homo, partage !” (c’est le slacktivism, l’activisme de la faineantise).

En conclusion, il ne vous reste qu’une seule chose à faire, c’est de devenir fan de la page Studio404 et de liker tous nos posts !

Sources et Chiffres :

Cet article de Télérama donne 16 sens possibles au Like de Facebook.
http://www.telerama.fr/medias/de-quoi-le-bouton-like-de-facebook-est-il-le-nom,87567.php

Un article expliquant qu’on se definit sur Twitter par ses favorites
http://www.problogger.net/archives/2011/04/10/3-ways-to-use-twitter-favorites/

En date du 22/12/12 Gizmodo publie une étude dans laquelle il donne :
- 2.7 milliards de likes par jour.
- 2.5 partages par jour

Des gens utilisent le favorite de Twitter pour des choses bizarres, genre intégrer une signature dans un mail :
http://www.socialmediaexaminer.com/5-creative-ways-to-use-your-twitter-favorites/








jeudi 18 avril 2013

Survivre sur une île déserte avec des internautes : une expérience sociale terrifiante.

Comme vous le savez, j'adore raconter des histoires. J'en écris, et pour me détendre, j'organise des minis jeux de rôle sur les forums.

L'un d'entre eux s'est avéré particulièrement croustillant.

Il s'intitule "Le Naufrage".



Le pitch officiel est très simple :

N'importe qui est convié à jouer. L'ensemble des joueurs, qui étaient sur un bateau style Costa croisières, vient d'essuyer un terrible naufrage et les voici jetés sur une plage, sans nul autre bien que leurs vêtements.
A eux de survivre.

Officieusement, ce jeu était une plaisanterie.

En fait, les joueurs étaient projetés sur une plage déserte, mais au delà d'un petit bout de forêt, et d'une double escalade sur une colline très pentue, ils arrivaient dans un complexe hôtelier, et c'était la fin du jeu - le parcours pouvait se faire en l'espace d'une journée.

Dans les faits, cette mésaventure fut un véritable enfer pour tous, certains allant jusqu'à se suicider de désespoir, d'autres se livrant à des orgies sauvages mêlant viols et prise de drogue.

J'avais pour pimenter les enjeux ajouté quelques éléments d'aventure qui étaient précisément :

- un canot échoué sur un banc de sable contenant de quoi nourrir 30 personnes pendant 5 jours
- un petit requin entre la plage et le canot
- une mystérieuse caisse en plastique contenant un revolver, 2 lingots d'or et 1 kilo de cocaine
- un temple ancien sur la colline contenant une idole mystérieuse

Comme les conflits ont très rapidement émergé (voir ci-dessous) j'ai créé un système de combat : en cas de bataille avec plusieurs personnes, le camp qui a le plus de combattants gagne. Quand on a une arme, ca compte pour un combattant et quand on a un revolver, ca compte pour autant de combattants que de balles. En cas d'égalité, on comparait les chiffres finissant les numéros de post des combattants.

Les vaincus étaient à la totale disposition des vainqueurs. Et souvent cela signifiait un destin pire que la mort.

L'intégralité de l'aventure peut être lue ici :

http://www.gamekult.com/forum/topic-le-naufrage-721296n.html?s=95b7a54406aff1698b8e6baa477dd59d

L'aventure en résumé :

Il s'est rapidement créé 3 clans :

A) le clan des "survivants" bien décidés à explorer ce qu'ils estimaient être une île et à survivre en trouvant eau et nourriture (très minoritaires).



B) le clan des "leaders" dont le seul objectif était de devenir le(s) chef(s) des autres et de faire passer la domination devant tout autre objectif.



C) le clan des "révoltés" dont le seul objectif était de tuer le clan des leaders avant tout autre objectif (y compris leur propre survie)



Voyez, pour un peu on se croirait à l'assemblée nationale !

Pendant que les clans B et C se tapaient dessus et se livraient à des viols punitifs le clan A va de bonnes découvertes en bonnes découvertes. Ils trouvent de l'eau, de la nourriture, de l'or, des avantages qui les aident à prendre physiquement le dessus sur les autres qui se meurent de faim et de soif.


Le clan A gagnera peu à peu la confiance des autres par ses actions (mais des traîtrises apparaîtront, finalement) et partageront relativement équitablement l'or. Inutile de préciser qu'une grande partie de la drogue sera consommée pendant l'aventure.

Au final, sur les 25-30 joueurs du jeu :

7 se laisseront mourir, emportés par la mer ou la lassitude de survivre
3 se seront proactivement suicidés (par pendaison)
1 sera mort bêtement (en disant "bah, le requin me mangera pas, pas vrai ?" avant de se jeter à l'eau)
4 termineront riches de plusieurs dizaines de milliers d'euros
4 seront traduits devant un tribunal
2 prendront des peines légères (moins de 3 mois)
1 prendra 15 ans dont 7 ans incompressibles mais vendra les droits de son aventure
1 dernier sera acquitté
les autres s'en tireront vivants, ce qui est pas mal !


Une fois de plus l'adage montre que le plus grand ennemi d'un naufragé,
ce sont ses compagnons !

Voici à mon sens les 10 leçons de l'aventure.

1) Explorer avant tout !

S'ils avaient simplement essayé d'avoir eu une vue panoramique de leur soi-disant "île" depuis le début, ils auraient repris contact immédiatement avec la civilisation !

2) Décider "qui sera le chef" ne sert à rien !

L'important est de survivre. Cela crée des tensions inutiles.

3) Ce qui est utile est sous vos yeux.

Nos naufragés avaient des couteaux, des armes à moitié enterrées dans le sable. Des bambous aiguisés en lisière de forêt. Des lianes qui pendaient sous leurs yeux. Et ils couraient en tout sens en disant "que faire" ou en essayant de créer des machines impossibles, par exemple pour distiller de l'eau.

4) Quand un danger est évident, mieux vaut l'éviter.

Un des joueurs s'est jeté dans un bras de mer où vivait un requin en se disant qu'il aurait peut-être une chance de survivre.

5) Quand vous êtes en danger de mort, appelez à l'aide.

Le joueur du 4, mourant, s'est hissé sur la plage mais tout le monde était tellement occupé à s'entretuer que personne n'a pris le temps de le sauver. S'il avait fait plus de bruit...

6) Quand vous testez un champignon / herbe inconnue, ne le testez pas tous en même temps.

C'est ce qui est arrivé à l'équipe des Survivants qui s'est retrouvée paralysée pendant plusieurs heures (voir ci-dessous). C'est bête !

7) Montrez votre force, mais ne l'utilisez pas.

Afin de faire régner l'ordre, certains survivants ont du recourir à la force. Hélas, les insurgés soumis ne pensaient silencieusement plus qu'à une seule chose : se venger d'eux.

8) Ne désespérez pas !

Se pendre ne permet pas de s'en sortir en vie.

***

Pour vous quitter sur une petite anecdote en images, l'un des joueurs répondant sous le doux nom de prépuce a fabriqué en milieu de partie une lance pour tuer le requin.

Plutôt que de le manger il s'est confectionné une sorte de combinaison avec la peau.


Lorsque l'équipe des survivants s'est trouvée paralysée après avoir machouillé une herbe paralysante, il les a enterrés dans le sol.


Et puni ceux qui ne réagissaient pas selon son bon vouloir.


Et se livrant à divers sévices.


Et humiliations.


En bon survivaliste, le nombre de ses proies a augmenté...


...jusqu'à ce qu'un libérateur armé d'une lance bricolée vint une nuit libérer les prisonniers.


Un combat s'engage...


Et nous avons eu droit à une superbe fin digne de blade runner.


On s'amuse comme des fous chez les fous !


lundi 15 avril 2013

La fin de Lucasarts + Gamasutra + Interview FibreTigre dans RAGEMAG + Top 5 du Lucasarts méconnu

Disney a récemment officialisé le passage de Lucasarts en holding de licences dont les jeux vidéo seraient désormais développés par des tiers, une situation de fait qui dure depuis des années, donc une éternité en temps jeux vidéo.

Par un raccourci fort habile, la presse a crié à la mort de LucasArts.

J'ai eu un échange avec Franck Cifaldi de Gamasutra au sujet de la fin d'une enseigne assez mythique. Il m'a demandé, en un paragraphe, de répondre à la question :

What is it about the classic LucasArts adventure games that makes them timeless? Why are we still talking about them today?

Ce à quoi je lui ai répondu (je devais répondre le plus rapidement possible, veuillez excuser mon anglais...)


This was a unique moment in gaming history because we had :

- seasoned adventure game designers such as Bryan Moriarty who cames from the Interactive Fiction world 
- fantastic programmers such as Chip Morningstar (who participed to the Hypertext creation) that coded the first ever MMORPG in Lucasart's Habitat (1986) and created the Scumm system
- Classical references such as Shakespeare or PG Wodehouse, even Wagner in the Dig or Mozart's Dies Irae in the Indy4 finale.
- Great writers such as Orson Scott Card (who designed a couple of lines in Looms, MI, and the dialogs in The Dig).
- Michael Z Land who created a unique and never matched music system that adapted seamessly to the game flow
- and that great work environment : The Skywalker Ranch. Image yourself working everyday to your game and talking with the Lucas team that made the Star Wars movie at the coffee machine !

This syzygy of classic skills + will to innovate + great, creative and transversal work environment created the magic of Lucasarts Golden Age !

Comme vous pourrez le constater dans son article final, ma contribution n'a pas été retenue :-( en dépit d'un retour positif de Franck. C'est probablement parce que je ne suis "rien" dans le monde du jeu vidéo. (Mais je travaille sur la question !)

De façon totalement inverse, Fabio Bevilacqua de RAGEMAG m'a contacté avec une question assez fine sur Bioshock Infinite / Tomb Raider. Ma réponse a bien pris et assez enthousiaste j'ai eu droit à un interview complet, que vous pouvez retrouver ici :

http://ragemag.fr/jeu-video-entretien-avec-fibretigre/

Les questions étaient assez étonnantes et inattendues, ce qui donne au final quelque chose d'intéressant. Quoi comme la question seule transcende la réponse.

Pour en finir sur LucasArts qui est une entreprise qui a beaucoup compté pour moi, voici un petit Top 5 de leurs productions "peu connues" par ordre d'intérêt. Je vous invite à vous renseigner sur les titres qui ne vous sembleraient pas évidents (on connait surtout LucasArts par ses Monkey Island et Jedi Knight...) ce sont d'excellents jeux, sinon supérieurs aux franchises traditionnelles.


Top 5 du LucasArts méconnu

1. Habitat
Révolution vidéoludique, arrivée 20 ans trop tôt.
J'en rêve encore la nuit.



2. Gladius
Best Tactical Ever, au gameplay insondable, fractal, avec une musique sublime.
J'emporte ma PS2 avec Gladius quand je pars en vacances.



3. Secret Weapons of the Luftwaffe
Un simulateur de vol avec une dimension tactique puissante.



4.Afterlife
Un SimCity au paradis (et en enfer) au gameplay twisté et avec une BO mystique.



5.Outlaws
Un FPS qui a vieilli mais au setting original (le far-west), avec une musique EPIQUE

C'est d'ailleurs avec la musique triste et puissante de Outlaws THE LAST GUNFIGHT que je dis adieu à LucasArts les créateurs ! Merci pour tout !












samedi 13 avril 2013

Nouvelles sur Twitter

Il y a deux ans, je publiais un soir par semaine une nouvelle sur Twitter.

L'exercice était intéressant, et j'avais une bonne plume à l'époque, mais les résultats trop confidentiels. Comme quoi le média change ! Il est probable qu'à terme les "Twitstories" de plus de deux tweets disparaissent.

Je suis en train d'effacer mes anciens tweets non performants, donc ces histoires mais pour la postérité, je les recopie ici :


En cette nuit de solitude et de lassitude émotive, j'aimerais vous raconter une histoire.

Ce n'est pas une très bonne histoire. Mais c'est la mienne. Et elle est pour vous.

C'est l'histoire d'un type un peu seul, appelons le FibreTigre, qui consacre beaucoup de temps à Twitter.

Il s'est fait des amis sur ce médium et les connaît bien - par l'écrit. Il savoure tout un spectre d'émotion grâce à leurs échanges de mots.

Mais, au fil de ses conversations, il remarque quelque chose d'étrange.

Il a l'impression que les phrases familières de ses amis sur Twitter prennent des tournures étranges. Il les note.

Il réalise que les altérations momentanées des tweets habituels de ses compagnons forment eux-mêmes de nouveaux tweets.

Des messages...

Il y avait donc en ces lieux numériques un fantôme qui errait et qui lui envoyait des mots que lui seul pouvait décoder.

De façon symétrique, il altéra ses propres messages et initia un dialogue.

Il fit la connaissance de cette inconnue élusive, car c'était une femme, à la poésie du verbe qui embrasait son coeur.

Cette personne habitat ses réflexions et hanta son esprit le jour comme la nuit. Elle était le ciseau du matériau de ses tweets.

Vint un jour où les messages reçus de cette amoureuse élusive s'étiolèrent, s'évanouirent, disparurent.

Notre héros en fut mortellement meurtri et redoubla dans sa communication à double langage, la capitonnant de passion.

Mais ces efforts furent vains. L'ombre s'était envolée, ainsi que son seul espoir de connaître le trésor d'un amour pur.

Ce que notre héros ne savait pas, c'est que son propre langage empreint de passion avait, de façon similaire, interpellé d'autres lecteurs.

Et ceux-ci virent dans les altérations de ses messages le nouveau reflet de l'ombre elusive.

En fait, ce que FibreTigre avait lu, il l'avait transmis, et d'autres après lui le transmirent également de façon identique.

L'ombre élusive qui se drapait d'amour et de passion passait ainsi d'hommes en hommes depuis la nuit des temps.

Depuis la nuit des temps, où elle était tombée de la lecture des étoiles à un moment où les hommes grognaient des idées primitives.

Et l'ombre elusive se transmis ainsi - un jour dans une belle chanson d'amour, un autre dans le détail subtil d'un profil féminin.

L'ombre élusive enflamma des millions de personnes dans des hymnes transcendants...

...ou fut oubliée des milliers d'années pour être redécouverte par des archéologues du langage.

Mais elle vécut de coeur en coeur jusqu'à ce que grâce à elle la passion des hommes les emmena sur d'autres mondes...

...soumettre les étoiles du cosmos où elle était née.

Car tel était le secret :

L'humanité, dans sa majesté dérisoire et ses émotions fragiles, n'était qu'un tweet désinvolte dans la conversation d'entités supérieures.

Fin de l'histoire. En espérant qu'elle vous ait plu.

mardi 9 avril 2013

Techniques avancées pour utiliser Twitter

Bonjour,

Mon nom est Troy Mc, euh FibreTigre et vous m'avez déjà vu dans des articles comme "comment avoir des followers sur Twitter".



Aujourd'hui nous allons parler de techniques un peu plus poussées qui permettent d'avoir un compte toujours plus performant.

1) Le following / follow-back de comptes massifs

De grands comptes internationaux followent des dizaines, voire des centaines de milliers de personnes. Comme vous le savez, cela n'a pas de sens, puisqu'au dela de 500 il est très difficile d'utiliser Twitter comme une source de contenus. (votre TL est trop grande).

Cependant des comptes comme Barack Obama (30 M de followers, 600 K de followings !) ou Lady Gaga (35 M de followers, 150 K de followings) utilisent bien évidemment leurs comptes à des fins de communication - le président des USA a peut-être mieux à lire que la dernière facétie de votre chat.


35 000 000 Followers bitches

Il est éminemment profitable, d'un point de vue de flux entrants de followers français, d'être dans ces followings de comptes leaders internationaux.

Voici pourquoi :

Vous allez être dans les "suggestions d'abonnés" de dizaines de millions de personnes.

Les suggestions d'abonnés sont un encart sur la gauche que Twitter utilise pour suggérer des abonnés. Cela fonctionne en gros ainsi :
- il prend la liste de vos abonnements
- il regarde s'il y a des comptes auxquels vous n'êtes pas abonnés mais auxquels vos abonnements sont abonnés
- il en prend trois au hasard et vous les suggère



Or, si Barack Obama ou Britney Spears est abonné(e) à vous, vous apparaîtrez potentiellement donc dans les suggestions de 30 millions d'utilisateurs !

Petit calcul sur Lady Gaga :

35 M de followers
150 K de followings.

La chance que vous apparaissiez dans les suggestions d'un follower de Lady Gaga est de :

(1/150 000)  (une chance sur les 150 000 autres)

multiplié par

3 (nombre de suggestions données par Twitter)

multiplié par

10 (estimation au pif du nombre de fois qu'une personne checke twitter par jour)

divisé par

500 (estimation pessimiste du nombre moyen de followings d'un compte)

soit :

3 * 10 * 1 / (150 000 * 500) = 1 chance sur 2 500 000 !

C'est pas beaucoup, pas vrai ?

Mais notre compte à 35 millions de followers, c'est à dire que vous allez apparaître, 35/2.5 = 14 fois PAR JOUR sur la page de quelqu'un en disant "Lady Gaga follow ce type !".

C'est très puissant en terme de communication.

Mais ce n'est pas tout.

Twitter fait des localisations de suggestions de followers.

Comme sur les 150 K que follow Lady Gaga il y a peu de français, vous allez apparaître plutôt chez les abonnés français que les abonnés internationaux.

En imaginant que LG ne suive que 1% de comptes français votre nombre d'apparition sera de 1 400 fois par jour, ce qui est complètement dingue !

Bon, et maintenant la question qui tue, comment faire pour être suivi par ces gros comptes ?


Vue d'artiste du CM de Justin Bieber
Déjà, il est probable qu'il y ait des gens payés à plein temps pour follower back les comptes.

"N'importe qui" peut-être followé back, mais si vous avez un (faux) nom proche de celui d'une célébrité ou de son pseudo, cela peut aider. Si vous voulez vous mettre à cette stratégie, voici la technique, attention c'est chiant :

a) Vous recensez des comptes poids lourds correspondant aux critères (plusieurs millions de followers, plusieurs centaines de milliers de followings)

b) Vous les followez (mettez-les dans une liste c'est plus simple)

c) Vous attendez 4 jours

d) S'ils vous ont followé back, c'est gagné ! Sinon vous les unfollowez.

e) Vous attendez une bonne journée (pour que l'ensemble des serveurs prennent acte de votre following)

f) Vous les refollowez

Et ainsi de suite...

Bonne chance !


2) La gestion de vos archives

Alors très bonne nouvelle, depuis quelques mois Twitter permet l'export des archives. Pour ce faire, vous allez dans "Paramètres" - "Votre compte" et "Demander vos archives". Vous recevrez dans la journée un petit mail avec un lien de download.

Déjà, c'est utile d'avoir une copie de ces écrits, rappelons que Twitter ne rend publics que les 3200 derniers tweets de votre TL. 

Ensuite, c'est une excellente occasion de procéder à un rafraîchissement de votre TL. Vous prenez tous vos tweets, à commencer par le premier, et vous effacez les inutiles (il y a un lien direct pour ce faire).
Quels sont les inutiles ?

a) ceux auxquels vous répondez à d'autres en général, et à des comptes ayant disparu en particulier
b) ceux comportant une photo associée sans légende particulière
c) ceux ultra contextuels dans l'actualité (comme la fois où vous faisiez une blague sur l'avocat de DSK par exemple) qui n'ont pas de valeur intemporelle

L'idée étant de baisser le nombre de vos tweets au total afin d'avoir un ratio tweets / followers le plus faible possible.

Vous serez tenté de republier vos tweets qui ont bien marché - on peut tout faire tant qu'on ne se fait pas prendre. En revanche ne dépubliez pas vos tweets initiaux car ils sont la preuve que vous en êtes l'auteur original.


3) Quelques mots sur les limites

Passés 10 000 tweets et 12 000 followers la comptabilisation de ces tweets et de ces followers n'est pas en temps réel. Il y a un lag d'autant plus grand que les chiffres sont élevés (auquel s'ajoute un lag pour les tweets anciens).

Cela signifie que, notamment pour la comptabilisation des flux de followers, sauf fuite massive observable (en général, c'est accompagné de quelques remarques bien senties...) il faut toujours faire des évaluations à intervalles réguliers.


4) Un mini mot sur les unfollows soudains

Si vous perdez sur un laps de temps d'environ 3 heures 5, 10 ou même 20 followers (tout dépend de votre nombre de followers), la première chose à faire est de taper "followers" dans la barre de recherche.

Si vous n'avez rien fait qui mérite cela, il est probable que Twitter soit en train d'effacer massivement des comptes publicitaires ou commerciaux. Cela se remarque tout de suite car beaucoup de gens se mettent à pleurer de désespoir en disant "mais tous mes followers me quittent, pourquoi !"

Mais vous, vous saurez.

Si vous voulez connaître le nombre de "faux" comptes d'un compte Twitter, servez-vous de cet outil gratuit : http://fakers.statuspeople.com

Qui, sans être d'une précision fabuleuse, vous donne une bonne idée de la teneur en bots commerciaux ou comptes inactifs de votre compte (et donc des personnes qui sont susceptibles de vous lire vraiment).


5) Prévenir une catastrophe

Je vous transmets une arcane suprême, utilisez-la avec sagesse.

Imaginez que suite à une catastrophe de communication, ou un malentendu, vous perdiez un grand nombre de followers, vingt d'un coup et la perte se poursuit.



Une bonne technique pour endiguer l’hémorragie est de clôturer votre compte.

Si vous clôturez votre compte, vous n'existez plus.

Et, bonne nouvelle, comme vous n'existez plus, vous ne pouvez plus être unfollowé :-)

Vous avez ensuite 30 jours pour réactiver votre compte, et 30 jours c'est une éternité en temps twitter. D'ici là, ceux qui vous détestent vous auront depuis longtemps oublié. Lorsque votre compte est réactivé, les compteurs sont à 0 mais reviennent exactement au statut qui était celui au moment de l'effacement de votre compte.

A bientôt, j'espère que ces conseils vous auront aidé dans l'utilisation de Twitter.

FibreTigre

lundi 8 avril 2013

Un avatar familier

FibreTigre vous apparaît-il familier ?

Scott McCloud a peut-être une explication :


samedi 6 avril 2013

Ne cherchez plus la page internet pour construire une bombe nucléaire (ou d'une puissance équivalente), c'est ici

Bonjour,

M6 et TF1 vous le disent depuis des années, grâce à internet n'importe qui (votre voisin fou, notamment) peut construire une bombe nucléaire dans son garage, car sur internet il y a tout.

Je n'aime pas trop les substances radioactives mais le dernier GI Joe : Conspiration propose une version innovante de la bombe nucléaire, une bombe "propre", qui consiste tout simplement a faire tomber un objet lourd depuis l'espace jusque sur la terre (en l'occurence, un missile inerte en tungstène).


GI Joe, c'est une histoire de bombes...

Pas bête, regardez le météorite qui a touché récemment la Russie (et qui était pas bien gros) a quand même déclenché une secousse d'une magnitude équivalente à 6.3.



L'idée d'"atomiser" proprement (c'est à dire sans retombées radioactives) la planète à coups de cailloux n'est pas une idée neuve : elle est mise en place dans le livre de politique-fiction de Heinlein intitulé "Révolte sur la Lune" (1967) dans lequel les luniens revendiquent l'indépendance et envoient des bouts de lune sur les métropoles de la Terre.

Une autre planète est également pulvérisée par des terroristes à l'aide d'un gros météorite dans l'Alchimiste du Neutronium (de Hamilton) et dans le Dieu Nu du même Hamilton, une arme régulière des flottes spatiales sont précisement des aiguilles de 100 mètres larguées depuis l'espace et qui associent non seulement le choc cinétique de leur impact à une fréquence de résonance sismique (elles ne tombent pas en même temps). Dévastateur...

Donc, nous voulons créer l'équivalent d'une bombe atomique, mais propre.

La plus petite bombe atomique est la Davy Crockett, dégageant une puissance de 0.042 terajoules donc 42 gigajoules. (42 milliards de joules).


Toute mimi, pas vrai ?

On va d'abord se mettre dans le cas de GI Joe : Conspiration, avec des satellites geosynchrones donc orbitant à 36 000 kms de la terre et vérifier si c'est possible.

La vitesse au moment de l'impact quand on jette quelque chose du ciel est donnée par la relation suivante :

V = \sqrt {2gz_0}

Dans notre cas g = 9,81 (l'attraction terrestre)
et Z = 36 000 000 m

Donc la vitesse est V = 26 576 m/s (95 000 km / h, certains météorites vont même plus vite !)

Bien entendu à ces vitesses le frottement de l'air est intense et freine un objet non profilé pour "tomber".

L'énergie cinétique libérée au moment de l'impact est donnée par la fameuse relation :

E = (1/2 ) x m x v²

avec m la masse de l'objet (en kgs) et v la vitesse.

(Vous remarquerez que pour l'énergie cinétique, c'est à dire le choc, la vitesse est un facteur comptant pour le carré et la masse un facteur simple. Cela signifie que si vous voulez renverser quelqu'un, il vaut mieux être rapide que gros, et c'est pour cela que des petits gars peuvent arrêter des grosses baraques au rugby)
Nous connaissons déjà notre énergie souhaitée, soit 42 GJ

Donc m = 2 x E / v²

m = 84 x 10^9 / 26 576² = 118 kgs !

Donc un missile de "seulement" 118 kgs largué depuis un satellite suffit à dégager autant de puissance qu'une petite bombe atomique...Nous avons déjà envoyé dans l'espace bien plus lourd...

Le plan des méchants Cobra n'était pas si fou !


Bwahahaha !


Rentrons maintenant dans l'univers TF1 avec votre voisin fou qui veut faire la même chose dans son garage, avec, disons, des ballons sondes.

Un ballon sonde peut emmener un engin de mort à 35 km de hauteur.

Cela donne une vitesse à l'impact de : V = 828 m/s

Il lui faudra donc un missile plus gros, de m = 119 000 kgs = 120 tonnes !

Mais votre voisin ne se décourage pas, il a voué son existence à la destruction du monde...ou à son enrichissement, bref, il veut son missile.

Sachant qu'un ballon sonde peut emporter, difficilement, un missile "fait maison" de 5 kgs, il lui faudra faire un lâcher de 120 000 / 5 = 24 000 ballons maléfiques.

Voyons un peu l'addition de notre destruction massive :

24 000 ballons à 50 € pièce = 1,2 M€ (c'est un peu plus cher, mais vu le nombre il aura le droit à un prix de gros...)
24 000 missiles de 5 kilos chaque = 1 M€ pour du plomb avec revêtement de céramique
7 000 bombes de peinture pour inscrire des mots d'adieu ironiques et cruels sur les ballons = OFFERT
1 siège en métal avec un bouton rouge pour relâcher tout les boutons en riant d'une façon maléfique = OFFERT
1 masque de métal (c'est toujours cool pour un méchant) = OFFERT
1 cape rouge frappée de votre logo maléfique = OFFERTE

Total : 2,2 M€ et des poussières.

A ce prix, il vaut mieux acheter de la dynamite (il vous en faudra 20 tonnes), mais cela vous enlève la classe totale d'un plan fou (et c'est beaucoup plus difficile à acheter que des ballons sondes !).

Note : Si toutefois vous comptez au moyen de cette page faire chanter des gouvernements à des fins lucratives, merci de me verser 5% des sommes ainsi collectées.