dimanche 30 mars 2014

Guide : Dark Souls 2 pour les (très très) nuls

Hello !

Vous aimeriez goûter à l'ambiance unique du prince des jeux, Dark Souls 2, mais on vous a dit qu'il était très très dur et vous avez peur ?

Bien sûr, il faut souffrir dans Dark Souls.
D'ailleurs parfois je regrette de ne pas suffisamment souffrir. Il y a des passages dans Dark Souls 1, comme la forteresse de Sen, dont je connais chaque mètre carré car je suis mort dans chaque mètre carré. Et la nuit, je rêve de ces mètres carrés.

A terme, vous viendrez à jouer à Dark Souls the hard way, c'est à dire au corps à corps, épée à la main, tout en esquive. SEUL.

Mais en attendant, voici un moyen de vous familiariser au jeu sans trop souffrir.

Voici un guide avec quelques astuces pour vous.

Alors Dark Souls 2 est assez dur - un poil moins que Dark Souls 1 - mais s'il ne dispose pas de mode "easy", sa difficulté est ajustable avec des stratégies internes au jeu.

Il est possible de rendre le jeu plus facile, voire une promenade, ou au contraire, un véritable enfer.

Ma petite Cassandre, face au soleil couchant...ou levant ?

> Pour la création de votre personnage, je vous conseille de prendre guerrier.

Oui, le chevalier a un kilt hyper chouette et est badass, mais le guerrier a un bouclier au départ.
Un sorcier rend le jeu assez simple, mais il y aura tant de choses nouvelles dans votre première partie que la gestion de vos sorts sera un surplus un peu difficile. Si vous vous sentez à l'aise avec les mécaniques de jeu, n'hésitez pas à recréer un personnage.


> Ne tuez pas et n'attaquez pas les personnages non joueurs.


> Des conseils de combat.

- Maintenez toujours votre bouclier levé. A terme vous apprendrez à le baisser pour gérer votre endurance (voire passer discrètement en arme à 2 mains) mais laissez le toujours devant vous. Même quand vous explorez une zone inconnue et qu'il n'y a a priori pas d'ennemis.

Dans Dark Souls, le bouclier n'est pas seulement un morceau d'armure comme dans les RPG qui déduit les dommages donnés. Un bon bouclier peut arrêter la plus puissante des attaques, quitte à vous sonner.

- gérez votre timing d'attaque

Sauf si cela a fait ses preuves, n'attaquez pas comme un malade vos ennemis. Donnez un coup, levez votre bouclier, voyez ce qu'il se passe. Vous n'êtes pas pressé.

- prenez les ennemis un par un

Si vous n'avez pas d'expérience, si vous tombez à deux contre un, c'est la mort assurée. Il faut donc les attirer un par un. Approchez vous doucement de votre ennemi, et dès qu'il bouge parce qu'il vous a vu, reculez. Dans votre zone de combat isolée, gérez le et passez au suivant.

- maîtrisez les techniques de combat

Voici quelques techniques qui vous permettront de traiter les premiers ennemis :

a) Lockez votre ennemi (en appuyant sur le stick camera). Approchez vous avec le bouclier levé. Attendez qu'il vous attaque (cela prend parfois du temps parce qu'il se méfie) puis dès que votre bouclier a intercepté son attaque, attaquez en retour. Et ainsi de suite jusqu'à la mort.

b) Lockez votre ennemi et tournez autour de lui en appuyant sur la droite ou la gauche. Si vous vous retrouvez derrière lui, frappez. Avec un peu de chance vous ferez un backstab mais dans tous les cas ca passe. N'oubliez pas d'avoir votre bouclier levé et de ne pas vous épuiser à frapper : un coup, puis vous continuez à tourner.

A ce sujet, Dark Souls 1 encourageait les joueurs à frapper mobs et boss de dos, Dark Souls 2 a plusieurs boss et mobs qu'il vaut mieux attaquer de coté.

c) Nouvelle stratégie importante car certains ennemis sont invulnérables par derrière (les gardes tortues...). Lockez l'ennemi, approchez le de front, dès qu'il prépare son coup, appuyez sur B (Xbox) ou Rond (PS3) et en arrière pour faire une roulade en arrière. Ensuite revenez vers lui et donnez votre coup, puis à nouveau B/Rond...etc...



Il existe bien d'autres techniques (brise garde, stun avec bouclier, passage à deux mains) mais si vous avez ces trois là vous pourrez commencer à explorer un peu le jeu.


> N'hésitez pas à fuir

Appuyez sur B / Rond pour courir et fuyez une zone difficile, en avant comme en arrière. Chaque mort est pénalisante, il faut essayer de l'éviter.


> Chaque fois que vous récupérez un objet, lisez sa description en appuyant sur X / Carré

Les objets ultra rares (comme les tablettes de titanite) sont beaucoup moins rares dans le jeu mais restent assez rare quand même. Donc avant d'utiliser quelque chose parce que ça a l'air cool, observez bien comment ils peuvent vous aider. 


> Gérez la dimension psychologique de la mise en scène.

Dark Souls vous plonge dans des lieux impressionnants, avec de la musique impressionnante à fond et des boss si grands que parfois vous ne voyez juste que leurs pieds. Ils abattent leur épée sur le sol et l'écran et votre manette tremble. Et c'est la panique. Vous recevez un seul coup, vous perdez les 3/4 de votre vie, vous abandonnez psychologiquement et vous éteignez le jeu de rage en disant "plus jamais" ou "le concepteur du jeu est un sadique" et vous relancez Bioshock Infinite.

Ou encore, vous arrivez exsangue à la fin d'une zone, vous n'avez presque plus de vie, et là vous apprenez qu'il va y avoir un boss. 

Tous les joueurs vivent ces moments. 
Les expérimentés aiment ces situations familières de danger extrême, et les nouveaux pensent qu'ils les vivent parce qu'ils sont mauvais ou maudits par la vie. 
Mais c'est normal de vivre ces moments, c'est le principe de cette licence.

La différence se fait dans la gestion émotionnelle de la situation. Vous pouvez couper la musique et mettre How Deep Is Your Love en boucle. Vous pouvez insulter l'ennemi. Mais vous pouvez aussi abstraire la situation et voir quelle est la stratégie (ou mieux la lire sur un site de solution et voire comment vous allez l'adapter à votre sauce)


Ce boss impressionnant est par exemple très facile 
quand on fait abstraction de la mise en scène


Dark Souls est un jeu précis, peu de choses sont aléatoires. Si vous êtes clair dans votre tête, vous pourrez atteindre vos objectifs.


> Nettoyez les zones

Vous le ferez de moins en moins car ce n'est pas l'esprit du jeu, mais contrairement aux autres jeux, si vous tuez un ennemi 15 fois, il ne revient plus. Alors vous pouvez "farmer" en quelque sorte, en tuant régulièrement de façon sûre les ennemis entre vous et votre objectif. A un moment il n'y en aura plus et vous pourrez ainsi grimper, petit à petit, la montagne. 


> Levelez plutôt votre arme que votre personnage

Si vous avez le choix, utilisez vos âmes pour augmenter la puissance de votre arme plutôt que de votre personnage. A coût égal, c'est beaucoup plus efficace.


> Prenez le temps de comprendre les statistiques d'armes et de personnage, et notamment le principe de scaling.

Certaines armes font des dommages proportionnellement à votre force, ou à votre dextérité, ou autre.

Si vous augmentez votre dextérité par exemple, vous ferez plus de dommages avec n'importe quel arme. Mais avec certaines armes vous en ferez ENCORE plus, car elles sont plus sensibles à la dextérité.

Comme les investissements dans les armes coûtent cher et sont à long terme, que chaque arme a des coups particuliers et un timing auquel vous devrez vous habituer, le choix de votre arme de prédilection va donc plus loin que "elle fait beaucoup de dommages".




> Quand vous levelez, faites le en conscience.

La Force et la Dextérité permettent de faire plus mal. Mais elles débloquent certaines armes qu'on ne peut pas avoir avant 15, 20 ou même 50 de force ou de dex !

Si possible levelez l'un ou l'autre au delà de ce qui est nécessaire pour votre arme de prédilection.

L'Endurance permet d'augmenter votre poids porté et votre capacité à encaisser des coups avec le bouclier et en donner. C'est quasiment plus important que la vie.

La vigueur et la vitalité augmentent la vie et certaines résistances. La tentation est forte au début d'augmenter la vie, mais...le but n'est pas de tenir longtemps face aux coups. Il ne faut pas en recevoir ! 

L'adaptabilité permet aussi d'augmenter (en conjonction avec d'autres stats) un peu le poids porté, pas mal les résistances et pas mal l'équilibre. L'équilibre est important mais vous vous en occuperez plus tard.

L'intelligence, la foi et la volonté sont des caractéristiques liées à la magie.


> Capital pour vous : le online

C'est quasiment le plus important pour vous permettre de ne pas péter les plombs à DS2, même si un jour il faudra quand vous serez bons le faire en offline.

Le Online de Dark Souls vous permet de faire deux choses :

1) D'aller dans des parties d'autres joueurs pour les aider. Si vous tuez des ennemis dans le monde d'un joueur ami, vous gagnez des âmes et si vous mourrez, vous n'êtes pas pénalisé, vous gardez vos âmes.

Par ailleurs, vous êtes deux, parfois trois à tuer les mêmes ennemis (les boss sont parfois un peu boostés), c'est donc extrêmement simple.

Pour aller dans une partie, vous avez besoin d'un objet appelé "Steatite blanche" que vous trouvez assez tôt dans le jeu (mais pas trop trop non plus).

2) D'appeler des autres joueurs pour qu'ils vous aident. 

Etant donné le fort intérêt d'aider des joueurs (voir 1 ci-dessus) vous pouvez à votre tour invoquer 1 ou 2 autres joueurs qui vous aideront à retourner les boss coriaces et même parfois nettoyer les zones avant.

Beaucoup de débutants se planquent dans les coins de zone pendant que les joueurs invoqués expérimentés font tout le boulot ! (Et parfois ils arrivent même à mourir !). 

En extrapolant à peine, vous pouvez quasiment visiter le monde de Dark Souls pendant que des alliés font tout le boulot à coté (et quand ils tuent des monstres pour vous, vous recevez aussi les âmes !). 

Bien entendu, cela rend l'intérêt du jeu très limité et cela n'augmente pas votre compétence. Je vous invite à ne pas faire appel systématiquement à des invocations.

Pour appeler d'autres joueurs, vous avez besoin d'être "humain" et de voir les marques des autres joueurs au sol (en général près d'un feu, mais pas à Majula).



> Humain et Carcasse

Vous commencez après le prologue en humain.
Dès que vous mourrez, vous devenez "Carcasse".

C'est pas une bonne nouvelle parce que vous êtes moche, vous ne pouvez plus invoquer (mais vous pouvez vous faire invoquer) et si vous remourrez, votre jauge de vie max diminue jusqu'à arriver, à terme, à la moitié.

Pour redevenir humain, vous devenez consommer une effigie, ce qui est délicat parce qu'elles existent en nombre assez limité (on peut en farmer, mais si vous en êtes là, il vaut mieux pas les utiliser).

Une autre façon optimisée de redevenir humain est de vous faire invoquer et au bout de 2-3 fois vous êtes récompensé en redevenant humain.

Enfin, il y a un moyen interne au jeu d'être humain à l'infini. 

Vous trouverez rapidement un anneau qui vous permet de rester humain si vous mourrez ET en plus vous permet de garder vos âmes collectées. MAIS il se brise. MAIS vous pouvez le réparer pour 3000 âmes auprès du forgeron. Donc en gros si vous avez collecté avant de mourir au moins 3000 âmes (et c'est hyper facile) vous avez le moyen de ne jamais redevenir carcasse.


> Profiter de la mort

Comme on dit, quand on est tombé par terre, au moins on peut pas tomber plus bas.

Si la situation se présente mal et que vous mourez en boucle, profitez en pour vous offrir le luxe de ne pas être prudent. Tentez de sauter dans les trous, foncez dans les pièces pleines d'ennemis pour récupérer les objets, et tant pis si vous mourez encore et encore. Allez rapidement loin pour voir ce qui vous attend.


> Mini Walkthrough du début de jeu

- Vous commencez à l'Orée. Allez dans la zone éclairée au fond (attention de ne pas tomber dans les précipices, n'attaquez pas les petites bêtes non hostiles autour)

- Suivez le prologue et créez votre personnage.

- Vous avez ensuite un feu et une zone tutorial. Elle est optionnelle, vous pouvez aller tout droit pour rejoindre Majula.

- Là bas parlez à tout le monde autant de fois que nécessaire. A l'obelisque, rejoignez le serment du bleu. Au puits, tapez dans le rocher pour récupérer un fragment de fiole d'estus pour leveler la fiole que vous donnera la jeune femme au feu.

- Quand vous êtes au feu, face à la mer, longez la falaise vers la droite. Un chemin s'enfonce dans la montagne, allez y tranquille, c'est safe. 

- Vous arrivez à la forêt des géants. Voici vos premiers ennemis qui vont vous permettre de vous entrainer et de gérer les techniques de combat, et aussi si besoin de leveler. Vous devrez gérer des situations un peu difficiles comme par exemple plusieurs ennemis à la fois. Si vous galérez vraiment, au delà du 1er ennemi se trouve une rivière que vous pouvez traverser à pied, et au delà, un feu. A ce feu, vous pourrez invoquer quelqu'un si vous êtes en humain.
N'oubliez pas qu'en tuant un ennemi 15 fois il cesse de réapparaître.

- Si vous voyez un chevalier blanc comme endormi, ne l'attaquez pas.

- préparez vous à pas mal de coups fourrés et d'embuscades. Retenez bien ce qui vous arrive pour revenir plus fort et préparé.

- Votre but est d'arriver au bout de la forêt, dans une sorte de chateau recouvert de végétation. Au delà d'une double porte dans une tour (la tour Cardinale, que vous allez bien connaître bientôt) se trouve un feu. 

- Si vous avez fait cette partie un peu délicate pour un débutant, le jeu va acquérir une nouvelle dimension une fois à ce feu :

a) Une vendeuse se trouve là et vend une clef qui vous permet d'accéder à la forge à Majula
b) A l'étage se trouve une porte que vous pouvez casser et où vous trouverez la Stéatite

- A partir de là si vous voulez créer un personnage balaise pour tout ratiboiser, vous pouvez aller dans la direction opposée depuis Majula et arriver à la Tour de Flammes d'Heide. Là se trouvent des très gros chevaliers qui apportent un max d'âmes et que vous pouvez farmer en vous faisant invoquer.

Le jeu comporte de complexes subtilités, presque sans fin.

J'espère que ce guide de stratégie complètement cheap vous donnera accès à un jeu beau, d'ambiance, passionnant, qui exigera le meilleur de vous même, et rares sont les jeux qui peuvent prétendre à cela.


jeudi 27 mars 2014

Une visite chez le plus grand collectionneur de livres dont vous êtes le héros de France

Bonjour,

J'entretiens une amitié de longue date avec un collectionneur particulier, dont la passion est "les livres dont vous êtes le héros".

Comme vous le savez, les livres dont vous êtes le héros sont des ouvrages qui ont connu le sommet de leur popularité dans les années 1980. Ils sont un peu des "jeux d'aventure sur papier" ou des "jeux de rôle en solitaire".

Parmi les collectionneurs de ce type d'ouvrage, il y en environ trois types :

- d'abord il y a les types comme moi qui ont tous les livres de la période Gallimard classique, avec des doubles pour les livres populaires et fragiles (comme la Couronne des Rois, série sorcellerie !), puisqu'on a une version de collection et une version de lecture.

- ensuite il y a des professionnels avec des grandes collections qui font du business sur la recherche de livres en particulier. Vous avez tous les loups solitaires sauf un ? Ils vous le trouvent...pour un prix.

Ah bon, ça s'échange les livres dont vous êtes le héros ?

Et bien oui, ça monte assez haut et assez cher. Un bête Loup Solitaire dans une édition moderne peut prendre des prix délirants (mais la continuité de l'aventure en justifie la demande) :


Ici un Loup Solitaire dans une édition récente
 (donc peu recherchée) au décuple de son prix



- enfin, il y a les grands collectionneurs. Ceux-là consacrent leur vie à les avoir tous. Il y en a deux assez connus, et l'un d'entre eux est notre ami français qui tient le site pas très ergonomique mais complètement exhaustif de Planete LDVELH : http://planete-ldvelh.com/

D'ailleurs je l'appelle Planète.

J'ai connu Planète quand j'ai publié mon premier LDVELH à titre personnel. Une heure après sa mise à disposition sur Amazon Store, quelqu'un l'avait acheté. Malheureusement il s'agissait d'une version test, et donc avec des erreurs de couverture mais cela ravissait le seul acquéreur collectionneur qui était donc Planète.

Je l'ai rencontré par la suite et je l'ai aidé à compléter sa collection avec des pièces uniques en ma possession (notamment un livre dont vous êtes le héros pornographique réversible, où l'on pouvait changer d'orientation sexuelle en retournant le livre) puisque la place des pièces uniques restent dans un musée.

Planète dans sa générosité a fait de lui même un don de livres dont vous êtes le héros anglais pour les joueurs de Out There (j'en parlerai prochainement). Je suis allé donc les chercher...et j'ai pu donc voir sa cave aux trésors.

Donc Planète a "tout". Il a un flux entrant régulier de livres dont vous êtes le héros, et ce n'est pas rare qu'il achète des lots de 60 - 70 livres, et dans ces lots, seuls 5 livres l'intéressent vraiment.

Donc en plus de sa pièce aux trésors, il a également une cave avec une armoire blindée où il stocke des triples et des quadruples...Etc...

Voilà un pan de sa pièce aux trésors :


Donc tous les murs de sa pièce de travail ont tous ces livres, et bien entendu, derrière les livres, il y en a d'autres. Au centre de la pièce il a des conteneurs avec d'autres livres, puis des murailles de livres autour de son ordinateur (ces murailles sont les livres "à traiter").

Planète a une façon bizarre de ranger, il prend les livres dans l'ordre de leur écriture et place toutes les éditions de ces livres en même temps. Par exemple tous les "Sorciers de la Montagne de Feu" sont mis ensemble, version polonaise et les diverses éditions françaises également.

Voici par exemple une magnifique illustration de la version polonaise de la Citadelle du Chaos :



Il existe trois grands méchants dans l'univers des Défis Fantastiques : Zagor, qui est Le Sorcier de la Montagne de Feu et un peu le Méchant archetypal de l'univers, Zarradhan Marr qui, si vous le connaissez, doit hanter vos nuits de cauchemar, et enfin Balthus Abhorré (Dire Balthus en anglais) qui est une sorte de fils de riche avec une grosse armée qui n'apparaît que dans la Citadelle du Chaos. 

En français l'illustration ne rend pas toute l'horreur de ce chef de guerre. Merci les polonais !

J'ai découvert les éditions allemandes. 

Bon elles sont belles mais surtout les bouquins font 500 - 600 pages ! Ils sont épais et vendus au format omnibus (et imprimés en gros caractères). Donc en gros il y a 4 - 5 livres indépendants dans le même ouvrage. 



Et j'ai eu dans les mains cette édition en japonais de La Cité des Pièges de la série Sorcellerie !


On reconnaît la créature emblématique de ce tome particulier (rencontre optionnelle en plus) dans l'artwork. (Ci-dessous la version anglaise originale) :


La composition typographique est également très originale pour un livre japonais, même si rien ne remplacera le légendaire Sorcery !

Il existe également quelques livres chinois, intéressants car les illustrations intérieures sont différentes, mais ils étaient dans des conteneurs sous les tas...une prochaine fois peut-être ?

Planète a des livres, mais aussi tout ce qui est autour de l'univers des Livres Dont Vous Êtes le Héros.

Notamment ces coffrets. Ces coffrets vintages sont très très rares :

  

Mais pour moi, le clou de sa collection était une chose incroyable que je ne pensais pas un jour tenir dans mes mains : le coffret original de l'édition Sorcery.

Il s'agit d'un coffret représentant la carte du Kalkhabad dessinée par John Blanche. J'ai vu à une époque ce coffret à 1000 $ sur ebay. 

Le coffret en question est très abîmé, mais il a le mérite d'être là.


J'ai entendu parler d'une édition originale luxe encore plus rare, mais Planète nie son existence : un coffret avec une carte en tissu. J'aime à rêver qu'il existe et que je l'aurais également dans mes mains un jour.

Voir ce coffret et l'avoir dans mes mains était quelque chose de très important dans ma vie de passionné de fiction interactive, c'était vraiment quelque chose.

Au fil du temps Planète a étendu sa collection à des objets périphériques : figurines, livres de jeux de rôle dans le monde de Titan, et innombrables recueils amateurs. Il passe une partie de ses jours à copier/coller des reviews et des ouvrages sur le sujet afin que sa collection soit la plus complète possible.

Voici un exemple concret : il s'est aperçu que dans un jeu de cartes (de type Magic), sur 5-6 cartes, des illustrations avaient été reprises depuis des couvertures classiques de livres :




 Ici, il s'agit de la quête du Graal (encore un coffret de malade hyper rare). La carte de la méduse a la même illustration. Donc il a acheté toutes les cartes. Et ainsi de suite...

 Sa quête éternelle l'a amené à nouer d'insolites amitiés. Ainsi, il est familier de la plupart des auteurs des illustrations des livres dont vous êtes le héros (pas John Blanche quand même (hélas)), mais dans cet ouvrage de l'auteur de la fameuse couverture iconique du Sorcier de la Montagne de feu, l'illustrateur lui a fait un dessin minutieux qui a du lui prendre plusieurs heures :



 Il est également ami avec le voisin de Steve Jackson qui a récupéré des livres en trop, etc...des milliers d'histoires plus passionnantes au final que les aventures de nos livres adorés.

Deux mots pour terminer sur Planète. Son ouvrage préféré est Le Labyrinthe de la Mort. Beaucoup de gens l'aiment et c'est le plus populaire. J'ai toujours pensé que c'était lié au fait que sa structure était proche d'un jeu de société et donc facile a appréhender pour une audience néophyte. Mais Planète m'a expliqué qu'il s'agit d'une histoire dans laquelle des héros participent à un jeu de type "Fort Boyard". Ce postulat permet d'expliquer qu'on trouve des clefs ou des indices un peu partout, contrairement aux repaires classiques de méchants qui gardent tout près d'eux la seule arme dans l'univers qui peut les détruire.

Si vous avez lu mes livres dont vous êtes le héros, vous avez peut-être croisé Planète. Je l'ai inclus dans "Radiance Céleste" : il porte le nom de Pantaboulos, un hellenisme déformé pour dire "celui qui veut tout"...et il tient particulièrement à un livre nommé "Le dédale du trépas".

A bientôt, je retourne dans les collines de Shamutanti.

http://planete-ldvelh.com/